BAISSE de LIBIDO : pourquoi vous n'avez PLUS ENVIE ? #Solution

Non, « libido » ce n'est pas le prénom du dernier enfant de Gwyneth Paltrow (encore qu'elle pourrait y songer la bougresse).

C'est cette envie qui vous pousse à déshabiller Zozo à la vitesse de l'éclair avant de vous jeter sur lui sauvagement pour le dévorer comme un gros marshmallow gourmand, miam, miam…

Mais parfois, miss libido est aux abonnés absents...

1. Kézako la libido ?

On va commencer par le début : la libido, c'est la recherche du plaisir. C'est donc intimement lié au plaisir sexuel et à l'envie de grimper aux rideaux avec un beau mâle. Chez les femmes, ce sont les hormones qui régissent tout (mais que fait la poliiiice, bon sang) et les œstrogènes et androgènes jouent un rôle primordial dans les histoires de libido. Chez les zozos, tout ceci est encore une sombre histoire de testostérone...

2. Bah non, j'ai plus envie…

Parfois, tout roule, on s'éclate au lit et il n'y a aucun nuage dans le ciel tout bleu de notre désir sexuel. Mais il arrive que la libido décide de prendre des vacances et emporte ses valises avec elle. Voilà pourquoi on n'a plus aucune envie de jouer à la bête à deux dos avec Charmant. À la place, on se fait une camomille et on se lance dans un roman policier pendant qu'il ronfle, bouche grande ouverte, à côté de nous.

3. Les coupables physiques

Paaas de panique à bord, rien n'est irréversible. Il arrive que cette baisse de libido soit causée par des douleurs pendant les galipettes, un médicament, un dérèglement hormonal ou d'autres petits désagréments intimes qui nous font associer les rapports sexuels à des moments pas hyper agréables. Dans ce cas-là, on passe un petit coup de fil à sa super gynéco, on descend à la pharmacie du coin ou on va consulter notre médecin préféré, histoire de ne pas laisser des broutilles nous gâcher la joie d'un bel orgasme !

4. Esprit, es-tu là ?

Mais la baisse de libido n'est pas forcément entraînée par un problème physique. Il arrive parfois que notre cerveau, retors et sournois, crée les soucis tout seul. Le stress, les angoisses, un petit blocage psychologique et hop ! Bye bye les parties de jambe en l'air endiablées. Alors on fait de son mieux pour se détendre, en gardant à l'esprit que le meilleur moyen d'évacuer son stress, c'est encore de faire l'amour...

5. Il est mooort, le soleiiiil

Bah oui, le climat aussi peut influer sur notre libido ! On est un peu comme une jolie fleur fragile qui a besoin de sa dose de soleil, de lumière et de chaleur pour s'épanouir correctement. Du coup, les périodes de pluie et de grisaille n'ont pas une influence hyper positive sur notre désir sexuel… Vu qu'on n'a pas encore trouvé le moyen de faire revenir le beau temps, on se blottit au chaud sous la couette, on allume une lumière chaude et un peu tamisée et on se débrouille pour faire monter la température nous-même !

6. Allez, hop, on y retourne !

Bon, on en retire quoi de tout ça finalement ? Qu'on file voir le médecin si on n'arrive pas à avoir des rapports sexuels cool et tranquilles et que ça devient une atroce obligation, qu'on se vide la tête au maximum pour se défaire de ses angoisses et voir son désir refleurir comme un bourgeon à la sortie de l'hiver et qu'on se fout complètement de la pluie et du beau temps quand on est sous la couette ! L'important étant surtout de communiquer avec Zozo, histoire de ne pas garder ça pour nous, et de prendre les choses comme elles viennent, sans jamais avoir honte de dire « hum, pas ce soir, pas envie... »

 

 

MDS

Crédit Photo / Pinterest