Les GALERES des LESBIENNES en soirée #MaisCommentVousFaites ?

Aaaaah pour farcir les femmes de clichés il y a du monde ! Ainsi que pour farcir les femmes homos de tout un tas de petits clichés bien con-cons qui ont du mal à sortir des mentalités.

Ça va de la remarque intriguée sur les pratiques sexuelles à la question politique lourde : bref, on ne peut pas leur foutre la paix cinq minutes !

1. Ah bah ouais toi tu bois comme un bonhomme

La nana hétéro a une pinte de bière dans la main, comme nous… Mais apparemment non c’est pas la même, la sienne doit être sans alcool, ou avec des paillettes de licorne dedans…

Il faut absolument tenir une réputation d’enfileuse d’alcool fort façon troisième mi-temps au rugby… Alors que non désolée les gars, on n’a pas un foie surpuissant (même si ce serait cool.)

2. Eh regarde elle, elle est comme toi je pense, tu veux pas aller la brancher ?

Bon, de un, ce n’est pas parce qu’elle a les cheveux courts qu’elle est homo. De deux, sortir avec des filles ne veut pas dire « sauter bestialement sur tout ce qui a le même sexe que nous. » Il nous est arrivé aussi d’être éduquée par nos parents et d’avoir eu quelques leçons de décence et de bonne manière.

Et de trois, elle est moche. Non mais.

3. Eh vas-y raconte, comment vous faites pour faire l’amour ? 

Ah, question préférée des gens… Deux filles, pas de zizi… Mais du coup, ça compte pas c’est ça ? Oh oui nous sommes éternellement de jolies vierges pures qui nous faisons des petits câlins sur des oreillers de pâquerettes roses…

Non bah non hein… Il y a plein de manières de faire l’amour… Mais ça, il faut tester pour les connaître ! #Mouahaha

4. Mais du coup tu n’auras pas envie d’avoir des gosses un jour ?

Wouhouuuuu, coucou, j’ai pas fait tomber mon utérus le jour où j’ai embrassé une fille !

Non mais il y encore quelques petits rappels à faire, ça perturbe pas mal de monde… Sans doute pas mal de cons en fait…

5. La cousine de ma belle-sœur, elle est lesbienne, Marie elle s’appelle, tu la connais ?

Grave grave grave. Marie ! la fameuse Marie, rentrée dans le cercle en 98, bien sûr que je la connais !

Soit ils pensent que nous sommes un petit groupe de trente qui nous connaissons toutes et faisons des petites réunions Tupperware en cachette ; soit ils pensent qu’il faut passer tout un tas de tests auprès d’un grand jury de lesbiennes pour voir si on est apte à rentrer dans la sororité ; soit ils vivent dans un village de 32 habitants.

On essaie encore de comprendre.

6. Et t’as jamais eu envie d’un mec ? Ça doit te manquer quand même…

Bah à partir du moment où on ne nous a pas vraiment forcé, ça va on se porte pas mal. Non et puis les gars, vous inquiétez pas hein, notre signature auprès de la grande confrérie des trente nous autorise de coucher avec qui on veut…

Ouais ouais ouais, comme toi ma p’tite ! Bon, encore faut-il être un peu décoincée du collier de perles pour sentir la douce liberté parcourir ses jupons…

 

Allez, bonne soirée !

 

 

Crédit Photo / Pinterest