PERVERS NARCISSIQUE : les 10 QUESTIONS à se POSER pour le DÉTECTER !

Comment reconnaître un pervers narcissique ?

Eh bien pour repérer cette personne toxique, on se pose quelques questions…

Et on remarque quelques traits qui ne trompent pas !

1. L'écoute

Le pervers narcissique ne parle jamais très clairement… Non pas qu'il bave des mots incompréhensibles, mais il ne formulera jamais clairement et franchement une demande ou un besoin. Le but ? Si vous, qui avez essayé d'y répondre au mieux, vous vous plantez, il peut vous la mettre à l'envers : « ah mais non, c'est pas ça que j'avais demandé », « non, t'as pas compris ce que j'ai voulu dire » ou encore « ah mais non, c'était pas pour toi, hein ». Résultat, vous vous retrouvez bête.

 

2. La perfection

Il ne vous laisse pas vraiment le droit à l'erreur. En fait, vous n'avez pas du tout le droit à l'erreur ! Le pervers narcissique ne vous autorise pas à changer d'avis, ni à répondre à côté de ses demandes ou ses exigences…

 

3. La critique

Il passe son temps à critiquer, mais il le fait très subtilement. Il vous dévalorisera sans même que vous vous en rendiez compte : il va insinuer que vous êtes une grosse bouse (bon, il va y mettre les formes, évidemment) et vous allez finir par le croire, petit à petit.

 

 

4. La victimisation

Le pervers narcissique est toujours une victime… Ou au moins, se positionne en tant que tel, juste histoire d'être au centre de l'attention. Il aime qu'on le plaigne, qu'on le soutienne, qu'on s'occupe de lui… Bref, on ne se méfierait pas de lui, parce qu'il a l'air plus bas que terre !

 

5. Le message

Il parle rarement directement, il fait passer ses messages à travers les autres. Et notamment vous. Le but ? Comme ça, il se dédouane de toute critique : si les propos ne plaisent pas, ce n'est pas lui que l'on va attaquer, mais vous. Et il se retournera facilement contre vous : « mais ce n'est pas ce que j'ai voulu dire, contrairement à toi »… Bref, plus facile pour vous avoir !

 

6. Le mensonge

Il ment comme il respire, pour tout et pour rien. Petit mensonge ou giga bobard, le pervers narcissique ne s'arrête jamais, c’est dans sa nature. Alors il va vous servir des histoires abracadabrantesques pour vous en mettre plein la vue… Détectable ? Difficilement, parce qu'il garde toujours une base de faits réels, histoire de noyer le poisson.

 

 

7. L'image

Obsédé par l'image qu'il renvoie en société, il ne tolère aucun échec et aucune critique. Son image sociale est ultra importante pour lui et il ne peut pas se permettre de passer pour un méchant, un nul ou un manipulateur ! Pour survivre, il a besoin que son entourage renvoie une image positive de lui !

 

8. Les engueulades

Il ne s'énerve pas souvent, pour ne pas dire jamais. Le pervers surveille son image pour ne pas se faire détecter dans sa manipulation. Il garde donc volontiers son sang froid pour ne pas attirer les soupçons sur lui. Il a une image très lisse.

 

 

9. L'épuisement moral

A coups de critiques insinuées, de dévalorisations soufflées, il vous pompe votre énergie petit à petit. Vous vous sentez vidées, éreintées de vous poser des millions de questions pour comprendre ce qu'il veut, ce qu'il cherche, s'il vous aime, comment faire pour qu'il vous aime, pourquoi vous l'avez déçu…

 

10. L'isolement social

Le pervers brise tous vos repères pour vous faire vous éloigner de votre entourage. Comme il retourne votre cerveau, vous êtes paumée et le seul repère qu'il vous reste est lui-même. Il peut faire ce qu'il veut de vous, une fois que vous êtes isolée géographiquement autant que psychologiquement !

 

Et si votre mec vous a juste dit de vous taire, un jour où il regardait la nouvelle saison de « Game of Thrones », non, ce n'est pas forcément un pervers narcissique ! C'est juste vous qui êtes chiante.

 

Crédit Photo / Pinterest