GUEULE de BOIS au BUREAU : nos ASTUCES pour SURVIVRE

Tous les jeudi soirs c'est la même chose : vos trois meilleures potes vous embarquent pour un happy hour endiablé qui se termine avec une petite gigue sur le bar…

Et le lendemain, vous vous sentez aussi vaillante qu'un vieux hachis parmentier périmé.

1. Le soleil vient de se lever

Tout commence au moment où votre réveil décide de vous tirer du lit alors que vous n'êtes pas de cet avis… Levez-vous en douceur mais ne traînez pas trop sinon, la prochaine fois que vous allez ouvrir les yeux, il sera 11h.

Prenez une looooongue douche et ne lésinez pas sur le dentifrice parce les cocktails d'hier soir, on sent bien que vous vous en êtes enfilé cinq.

2. Aux aaarmes

Vous avez un petit thermos bien caché au fond d'un des placards de votre cuisine, c'est le moment de le ressortir et de le remplir de thé, de café ou de n'importe quelle autre boisson chaude qui va vous permettre de ne pas vous dessécher comme un vieux pruneau au fur et à mesure de la journée.

Et n'oubliez pas la bouffe, votre meilleure amie en ces temps difficiles, alors ne sautez pas le petit-déj' !

3. Tout doucement

Ne fanfaronnez pas trop en arrivant et ne vous vantez pas de votre folle soirée, vous savez très bien que ça va se retourner contre vous si jamais quelqu'un de mal intentionné finit par l'apprendre…

Et après bonjour le collègue relou qui vient vous emmerder toutes les dix minutes et vous crier dans les oreilles qu'il a besoin de son dossier...

4. Le travail c'est la santé

Comme il n'est pas envisageable de vous coucher sur le tapis du bureau en gémissant, il faut quand même que vous trouviez un moyen de ne pas faire de votre journée un enfer. Installez-vous confortablement devant votre ordinateur et mettez-vous une playlist qui vous tiendra éveillée sans vous faire souffrir.

Ensuite, pour ce qui est de travailler, vous verrez ça plus tard.

5. A taaaable

Le midi, c'est stratégique. Il faut éviter les boulets qui vont faire de votre pause déjeuner un vrai calvaire et vous donner envie de vous rouler sous la table pour leur échapper.

Mieux vaut faire une petite escapade en solo pour aller manger tranquillou un truc bien reconstituant, chaud et un peu gras (mais pas trop, sinon vous risquez de ne pas pouvoir vous relever).

6. L'échappée belle

Après avoir boulotté votre petit feuilleté ricotta-épinard et la mousse au chocolat noir du petit italien d'à côté, vous avez envie de piquer un roupillon parce votre nuit n'a duré que quatre heures et c'est vraiment pas acceptable. Bon.

C'est le moment d'avoir une migraine aussi subite que fulgurante qui vous obligera à rentrer chez vous pour filer vous enrouler sous la couette.

 

 

Et la semaine prochaine, pensez à la modération, ça vous évitera la honte en dansant sur le bar et la troisième migraine mystérieuse du mois ! 

 

MDS

Crédit Photo / Pinterest