BÉBÉ : faites-le TARD, c'est la CLEF du BONHEUR !

On nous dit que notre horloge biologique tourne, qu’on doit se dépêcher avant d’avoir les ovaires tout moisis, et qu’on ferait bien de s’y mettre tout de suite…

Nous on dit : STOP ! Et si, en fait, c’était bien mieux d’avoir un bébé après 30 ans ?

Démonstration.

1. Pour ne pas avoir de regrets

On a beau dire, avoir un bébé avant la trentaine, c’est quand même se mettre des bâtons dans les roues pour pouvoir partir en week-end sur un coup de tête ou faire la fête toute la nuit sans se soucier du lendemain ! Du coup, on profite à fond de notre « jeunesse », comme ça pas de regrets après !

2. Pour mieux supporter les nuits sans sommeil

Parce que bon, une fois qu’on a « vieilli » (oui bon ça va, vous avez passé un petit cap quoi !), on a quand même moins envie de sortir, donc moins la gueule de bois, et par conséquent un sommeil plus sain. Forcément, ça pique toujours quand bébé ne fait pas ses nuits, mais c’est moins douloureux…

3. Pour avoir un salaire plus confortable

On ne s’en rend pas forcément compte sur le moment, mais une fois la grossesse lancée, et qu’on regarde l’état de son compte en banque, on se dit qu’on aurait peut-être mieux fait d’attendre un poil pour avoir un salaire décent…

4. Pour être sûre de pouvoir faire face

Oui, on peut se demander s’il y a un âge idéal où on aurait le niveau de maturité suffisant pour pouvoir assumer un changement de couche sans être prise de violentes nausées…

Donc, autant retarder ce moment le plus possible, hein !

5. Pour le bien de votre cerveau

Et c’est PROUVE ! Les femmes qui ont un bébé après 35 ans ont un cerveau plus actif que les autres, en raison notamment de l’afflux d’hormones durant la grossesse.

Non, ce n’est pas une invention farfelue, mais bien le résultat d’une étude menée par l’Université de Californie du Sud !

6. Pour rester jeune et tonique

Bah oui, à force de courir derrière le mioche, le soulever pour le changer, le bercer pour l’endormir… Eh bien ça fait les muscles !

Même plus besoin d’abonnements à la salle de sport, de sacrées économies en perspective et des biceps d’ENFER !

7. Pour reculer le moment fatidique

On veut bien sûr parler de… l’accouchement ! C’est vrai ça, pourquoi vouloir se précipiter à faire un môme alors qu’on sait pertinemment ce qui nous attend au bout ?

8. Pour pouvoir se gaver de nutella® en paix

Parce que bon, le jour où le môme sera assez grand pour mettre le doigt dans un pot de pâte à tartiner ou dans le sachet de bonbecs, vous pourrez dire adieu à votre placard secret à petites gourmandises… 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest