GYNÉCO : les HUIT TRACAS qu'on n'AVOUERA JAMAIS

Ahhhh, le rendez-vous annuel chez le gynéco… La joie de se dépoiler entièrement et de devoir s’exposer dans toute son intimité…

Oui, bon, on sait que c’est un médecin, un professionnel qui ne fait que son boulot, et tout ça… Mais quand même, y’a des petits trucs qui nous prennent bien la tête avant un rendez-vous gynéco !

La preuve…  

1. A poils ?

Non seulement on est « à poil », mais se pose aussi la question épineuse des poils… est-ce qu’on se contente de passer un coup de tondeuse vite fait histoire de ne pas se taper la honte ? Est-ce qu’on assume son intégrale ? Et on fait comment si on est en pleine repousse avec des vilains petits boutons ?

L’angoisse de la visite chez le gynéco, ça commence la veille du rendez-vous…

2. Le poil mal placé

Tant qu’on est dans les problèmes d’épilation, on en parle, de ce poil rebelle qui a décidé de vous pourrir la vie au plus mauvais endroit ? Est-ce qu’on le prévient avant de se désaper, avec un petit rire gêné « bon, vous verrez, j’ai un petit souci d’épilation, mais rien de grave », ou bien est-ce qu’on attend de voir s’il va nous faire une remarque ou nous conseiller une crme miracle pour s’en débarrasser ?

3. Brrr, c’est froid

Eh bah non, on n’a pas trop l’habitude de se balader les fesses à l’air, chez nous, alors dans un cabinet à la déco douteuse (mais qui a envie de voir des schémas d’utérus et de vagins vieillots pendant qu’on essaie de respirer calmement pour que l’examen se passe un minimum bien ?)…

4. Les bourrelets

C’est un peu le problème de notre vie : il faut s’allonger à poil, mais il faut rester digne, contracter le bide pour que nos petits bourrelets ne débordent pas de tous les côtés, et avoir l’air naturelle en même temps.

Toute une stratégie à élaborer !

5. Y’a pas que les poils du maillot…

Oui, la nature est bien faite, et nous a donc généreusement dotées de poils qui ont tendance à repousser en moyenne tous les jours à peu près, pour qu’on ait constamment un duvet qui nous rappelle que c’est pas demain la veille qu’on va arriver à s’en débarrasser.

Du coup, est-ce qu’on épile AUSSI la moumoute qui nous tient les jambes au chaud, ou bien est-ce qu’on y va en mode « oui je mets des pantalons pour ne pas avoir à m’épiler et j’assume ! » ?

6. Le spotting inopiné

Comme on a pris rendez-vous il y a à peu près 6 mois, forcément, on ne pouvait pas trop prévoir que la veille du jour J, on se retrouverait avec une petite surprise au fond de la culotte en plein milieu du cycle… On y va quand même ? On annule ? (oh naaaaaaaan va encore falloir se retaper 6 mois d’attente)

7. La conversation un peu gênée

Le cabinet du gynéco, le seul endroit où on essaie d’avoir une conversation en plein milieu d’un examen de nos parties intimes… Ou comment tenter de parler de ses prochaines vacances à la mer en ayant l’air de rien, pendant un frottis. Vous avez dit gênant ?

8. La question piège

On a pensé à tout avant de venir, on s’est épilée de partout et on a sorti sa culotte en coton la plus soft… Et là, bim ! La question piège nous tombe dessus : « c’était quand la date de vos dernière règles ? » Rhaaaaaa mais pourquoi on n’a jamais d’antisèche sur nous pour répondre à celle-là ?

Parce que bon, c’est là que le gros trou de mémoire arrive, et qu’on se retrouve à bafouiller en essayant de se rappeler misérablement « alors c’était y’a pas longtemps, hein, mais le jour précis,, ah ça devait être quand on est allée aux courses et qu’on n’avait plus de tampons... »

 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest