Comment DÉGOMMER ses COMPLEXES en 6 LEÇONS

Notre petit bourrelet du ventre, nos taches de rousseur ou notre nez un peu trop rond, on passe notre temps à vouloir les camoufler ou carrément les éradiquer !

Sauf qu'on n'y arrive jamais vraiment et que ça finit par nous gonfler, avouons-le…

Donc on a dressé la liste des six commandements du dégommage de complexes. 

1. La technique de la louve ménopausée

Des complexes, on en a toutes. Bon, certaines plus que d'autres… N'empêche qu'il n'y a pas trente-six solutions pour les éradiquer : on contre-attaque. On n'est pas obligée de régler le problème à la racine, on peut aussi le cueillir quand il est à point… Attendez donc que quelqu'un souligne votre sourire du bonheur ou votre menton proéminent et ATTAQUEZ. Mordez-le comme une louve ménopausée, ne lui laissez aucune chance. En gros, si vous dégommez les toquards qui font que vos complexes SONT des complexes, ça devrait aller beaucoup mieux.

 

2. La collerette magique

On emprunte la collerette de Kiki – notre fox terrier – et on l'enfile. Bah quoi ? Non seulement on ne verra plus l'objet du complexe (parce qu'on ne verra plus rien du tout, en fait), mais en plus on aura une classe folle. Bon, pas impossible que Kiki tire la tronche, mais après tout, lui, il n'a pas de fesses plates ni de poitrine trop opulente à planquer ! Et puis, pour toutes les balades-sous-la-neige et les urgences-vétérinaire que vous lui avez accordé, il vous doit bien ça, Kiki !

 

3. La naked-balade

Promenez-vous à poil dans votre appart ! Alors oui, ça peut sonner bizarrement dit comme cela… Mais il faut voir le bon côté : quoi qu'on en dise, à poil, on se sent bien ! Parce qu'on renoue avec la nature, avec notre condition initiale d'être humain, qu'on ressent mieux les choses… Bon non, là on s'enflamme sérieusement, mais c'est simplement qu'à poil c'est fun et qu'on se sent bien dans sa peau ! Attention, à éviter au repas de Noël chez Tatie Régine quand même… C'est bien de se sentir bien, mais pas partout!s

 

4. Les miroirs fous

Quoi de mieux pour assumer ses complexes que de se les prendre en pleine poire ? Eh bah oui, c'est un peu violent mais aux grands maux, les grands moyens, hein ! Alors mettez des miroirs partout chez vous, jusque dans vos toilettes, jusque dans votre placard à balais, même. A force de vous voir, vous finirez bien par vous rendre compte que vous n'êtes quand même pas Frankenstein et que vos cuisses ne sont pas difformes ni vos poignets trop gros !

 

5. Les bons potes

Oui bon, on ne va pas y aller par quatre chemins, hein : nos complexes, on les a parce qu'on se compare ! Alors comme tout est question d'illusion d'optique, il suffit de se donner un petit coup de pouce… Si votre meilleure amie est la plus canon de tous les canons, il n'y pas vraiment de mal à lui mettre quelques bâtons dans les roues, du type lui préparer un plat qui lui file des boutons… Ou carrément la semer au restaurant. Oh eh ça va, si c'est votre amie, elle peut bien faire ça pour vous, non ?!

 

6. La bouteille trouée

Les complexes ressortent toujours quand on veut être au top de soi-même : pour une soirée, un dîner entre collègues (oui enfin, seulement quand il y a le beau brun du marketing), un rencard ou carrément le jour de l'an. Par chance, ce sont AUSSI des occasions où le verre de pinard n'est jamais loin ! Alors picolez, vous oublierez que vous avez des grandes oreilles ou que votre front est un poil proéminent… Parce qu'au moins, quand on est bourrée, on ne pense pas à tout ça, on profite !

 

Non on déconne, évidemment qu'il faut y aller mollo sur l'apéro ! Mais par contre, pour votre pote… 

 

AP

 

Crédit Photo / Pinterest

par