MAMAN débordée : 8 ASTUCES pour SOUFFLER un COUP !

Quoi, les mamans seraient des êtres humains comme les autres, qui ont besoin de souffler un bon coup de temps en temps pour aller mieux ?

Allez, on vous donne les bonnes stratégies pour être une maman un peu plus zen !

1. L’art de la négociation

On ne parle pas de négocier une trêve avec le môme de 2 ans qui n’a pas encore saisi le concept du « maman est crevée, tu vas aller prendre ton bain et te pioncer tout seul, chéri ».

En revanche, on négocie serré avec le papa de la progéniture en question, pour souffler chacun son tour : alors le vendredi soir c’est sacré, moi je file prendre l’apéro avec mes potes, et toi tu as ta grasse mat’ dimanche matin. Tope-la !

2. Comment mater sa série en paix

En live, vous avez renoncé depuis belle lurette : entre les cris du petit qui réclame une comptine en boucle, et la grande qui a impérativement besoin de vous pour terminer son coloriage, vous savez que le combat est perdu d’avance.

La stratégie : bah, on n’a pas encore trouvé le remède miracle qui ferait tenir les enfants sages comme des images pendant 30 bonnes minutes… en revanche, on sait de source sûre que leur filer de la pâte à modeler, étaler des papiers journaux partout dans leur chambre, et les laisser se dépatouiller, ça peut marcher !

3. Se faire une manucure sans tout foirer en 2 secondes

Si par un heureux hasard vous arrivez à polir, limer, et vernis vos ongles sans une anicroche (victoire!), vous pouvez être à peu près sûre que c’est LE moment que le môme choisira pour venir vous faire un câlin baveux, ou débarquer avec les doigts tout collés de chocolat qu’il va falloir nettoyer abondamment.

La stratégie : deux solutions s’offrent à vous, à savoir opter pour une manucure uniquement une fois le gosse au lit en train de pioncer, ou bien instaurer une routine

4. Passer chez le coiffeur sans un mioche accroché à ses basques

A croire qu’il est la moule et que vous êtes son rocher : toute tentative de sortie sans lui est généralement vouée à l’échec, et le soir c’est la course, de toute façon vous n’avez pas le temps.

La stratégie : troquer sa pause dej au bureau par une pause institut ! Épilation, coiffeur, manucure… on se cale ses rendez-vous beauté le midi, pour pouvoir vraiment en profiter.

5. La routine bien calée

Oui, certaines vous font croire qu’elles n’ont jamais aucun problème avec leurs enfants, qui sont de véritables petits anges obéissant au doigt et à l’oeil… Ne leur faites pas confiance, elles racontent à coup sûr des bobards (en tout cas, on préfère le croire).

Et pourquoi chez vous ça ne marcherait pas ? Le petit truc que les gamins adorent, c’est la routine. Oui, tout bêtement. Sitôt rentrée à la maison le soir, instaurez vos petits rituels : hop, on est arrivés, c’est l’heure de préparer le dîner, ensuite on mange, ensuite tu joues pendant tant de temps et après au bain et au dodo ! Tellement ils aiment ça, les mômes, qu’ils en redemanderont et que vous aurez enfin des soirées tranquilles !

6. Éviter de vouloir ressembler à une mère trop parfaite

C’est sans doute le point le plus important : les mères trop parfaites, qui ne craquent jamais et ressemblent à des petits robots sur pattes, ce n’est pas pour vous et c’est tant mieux !

Alors, on accepte qu’on est une maman débordée, et on se laisse aller en gueulant un bon coup si on en a besoin, histoire de se sentir mieux…

7. Le maître-mot : l’autonomie !

Oui, un bébé est un petit être qui a besoin de vous pour tout un tas de choses, mais il ne faut pas non plus oublier que c’est un être en pleine évolution, parfaitement capable d’apprendre à se débrouiller pour vous soulager au quotidien.

Pour qu’il grandisse de façon épanouie, votre but va être de lui montrer tout ce qu’il peut faire tout seul, à son niveau bien entendu.

8. Garder 15 minutes pour soi tous les soirs

Plus facile à dire qu’à faire… Mais les enfants comprennent très vite et très bien, quand on leur fait passer le message correctement !

La bonne stratégie : utiliser un minuteur, tout simplement. On règle le temps imparti pour qu’on puisse se poser, lire enfin la fin de ce bouquin, ou juste comater. Quand la sonnerie retentit, c’est seulement là qu’ils auront le droit de venir vous coller !

 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest