TO DO LIST de NOËL pour ne pas se RUINER ! #CollierDePâtes

Noël qui approche, c'est cool.

Mais la phase moins cool, avouons-le, c'est les cadeaux à se coltiner.

Parce que tous les ans on dépense une fortune dans ces satanés cadeaux et on en a un peu marre de se mettre à découvert pour le spa de Belle-Maman ou le livre collector du tonton !

Alors cette année, on se fait une to-do list pour se réconcilier avec son banquier. 

1. La liste

Tous les ans, on se fait avoir par notre bonté graaandioose et on se retrouve à faire des cadeaux à quiconque croiserait notre chemin. L'année dernière, on a même offert un truc aux beaux-parents de notre cousin, qu'on a jamais vus ! Alors cette année, on se concentre sur l'essentiel. C'est-à-dire sur les personnes qui connaissent AU MOINS notre prénom !

On se fait une liste des gens à qui on fera des cadeaux cette année : famille, amis, collègues (mais pas tout l'immeuble!). Et on en profite pour faire le tri : exit la concierge qui, elle, n'en fait jamais et on éradique aussi la lointaine pote de fac qui offre toujours des trucs pourris.

 

2. Le budget

A Noël, plus que le reste de l'année, on a tendance à s'enflammer SUPER vite ! Parce que la moindre dépense a finalement un bon alibi : c'est Noël, la période de l'amour, du bonheur, de la MAGIE. Et si on doit donc mettre 140€ dans une paire de gants pour sa grand-tante, ce n'est pas SI grave, C'EST NOËL ! Oui, mais non. Parce que le banquier, il s'en tape que ça soit Noël ou Pâques. Lui, il se base sur le rouge du compte en banque, et que le petit Jésus soit né ou pas, il s'en tamponne !

On se prépare donc un budget : on économise un poil tous les mois et ça nous fait une belle somme à la fin de l'année ! Et on s'en tient donc à ce budget et on se raisonne. Parce qu'un tire-bouchon « rigolo » à 43€, Noël ou pas, c'est trop.

 

3. L'ordi

Cette année, on a décidé de la jouer stratège ! Parce que notre point faible, c'est de déambuler dans les rayons des magasins… Toute cette ambiance de Noël, ça nous donne des poussées de shopping. Et c'est comme ça qu'il y a deux ans, on s'est retrouvée avec une montagne de trucs à la con, que l'on a évidemment pu refourguer à personne.

On reste donc derrière notre écran, ça limitera la casse. Alors on fait du shopping en ligne : on traîne sur Internet pour trouver LE cadeau. Déjà, parce que c'est moins cher qu'en magasin et aussi parce qu'avec un peu de chance, on aura les frais de port offerts ! Ou un bon d'achat en magasin... 

 

4. L'anticipation

Bon, il faut avouer qu'on est rarement organisée pour les fêtes de fin d'année… On se retrouve assez souvent à faire les boutiques deux jours avant et c'est un enfer. Les magasins sont bondés, les rayons sont quasi-vides et les gens sont particulièrement chiants. Et on finit toujours par maudire ces Rois Mages à la con d'avoir offert des cadeaux au petit Jésus !

Cette année, un seul mot d'ordre : an-ti-ci-pa-tion ! Anti-quoi ?? Allez, un peu de bonne foi : on fait des virées shopping en amont. Au fur et à mesure de l'année, on pense « Noël », comme ça on finit ses cadeaux suffisamment tôt pour éviter la cohue relou de décembre !

 

5. La personnalisation

Le mieux pour éviter de s'emballer sur les cadeaux et donc d'exploser son budget (que l'on aura soigneusement délimité, n'est-ce pas?), c'est de jouer sur les sentiments ! Explications : on laisse tomber la GoPro® pour son mec ou le ThermoMix® pour sa mère et on mise sur des cadeaux plus « sentimentaux ».

Alors oui, c'est aussi parce que ça sera toujours moins cher de dénicher une babiole ultra fun dans le boui-boui du coin, mais c'est quand même sentimental… Ou en tout cas, on peut toujours y trouver une signification mignonne… Et quand c'est mignon, ça passe !

 

Boh allez, entre nous on sait qu'on sera encore à l'arrache et qu'on finira à découvert de toute façon…

 

AP

 

Crédit Photo / Pinterest