Les 8 STADES de l’APERO #J’AvoueJ’aiBuPlusQu’UnVerre

L’apéro, ce doux moment so Frenchy, so chic, so Viiiin Rouuuche… Oui bon, en vrai euh… C’est un peu ça mais un peu plus « Happyyyyyy Haaaweeuuuuuur ! Allez, autant en commander deux dès maintenant comme c’est moins cher ! »

Voilà. Démasqués. La vérité vraie sur l’apéro.

Stade 1. Le texto soft

- Coucou toi ! Ça te dit un petit verre tranquilou ce soir ? 

- OK, mais rapido car je suis un peu morte ! 

Stade 2. Le premier verre

Allez juste un petit verre de Côtes du Rhône ! Ah c’est l’Happy ? Bon bah une pinte de Kro.

Stade 3. La discussion

Au deux tiers de la pinte, nous entrons dans la phase pipelettes et potins.  Le scoop est lancé, l’annonce de la rupture de Marc et Jean et dite, le premier godet est fini.

Stade 4. La seconde pinte

Bon on en r’prend une, faut trop que tu me racontes ! De nouveau, une heure de discussion endiablée à se demander si Marie-Jeanne n’a pas pris un peu de poids et si Trump devrait plutôt brûler sur une rôtissoire ou se noyer dans la gerbe qu’il débite chaque jour.

Stade 5. Le paquet de clope

Bon allez, je te pique une clope tiens, ça ne me fera pas replonger…

Le paquet de clope descend à vitesse autoroute et Jojo a pu se libérer pour nous rejoindre ! Bon bah allez, cul sec et on reprend une pinte fraîche !

Stade 6. Le trio fou

Nouvel élément arrivé, nouvelles conversations endiablées. Nous avons de nouveau deux heures dans le nez. Le temps de se raconter les nouvelles croustillantes et… De reprendre une tournée.

Stade 7. Rond comme des ballons

Nous voilà tous les trois bien beurrés et il est temps de parler très fort. De toute façon on s’en fout, il ne reste que nous en terrasse.

Eclats de rire, balancement de tête vers l’arrière et bière renversée sur l’écharpe : on est à notre pic de forme.

Stade 8. Le retour

Il est deux heures, nous rentrons chez nous – pas parce qu’on s’est raisonnés, mais parce que le bar nous a virés – et nous voilà dans notre appart’.

Ruée sur le paquet de pâtes pour le vider intégralement dans la casserole - on se rendra compte demain que la moitié des spaghettis est tombée par terre - et on se couche le ventre plein de parmesan.

 

Réveil. 7h. « Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah »

 

La prochaine fois, on ne boira qu’un petit verre de rouge ! Oui oui…

LP. 

Crédit Photo / Pinterest