Comment se débarrasser d'un satané bouton

On a beau nous répéter de NE PAS GRATTER, on ne peut pas s’en empêcher ! En même temps, c’est un peu dur à avaler… Se dire qu’on va devoir assumer cette atrocité en pleine journée. Et oui, il ne fallait pas ! Et maintenant ça ne va pas partir en un claquement de doigts ! Alors, autant optimiser son départ. Bon débarras !

 

 

Étape 1


Au départ, le plus important c’est d’empêcher la plaie de s’infecter. Désinfectant oblige ! Mais light pour le coup, histoire de ne pas pousser un cri à réveiller les morts.

 

 

Étape 2


Vu que la plaie est ouverte - on se demande à qui la faute - le but est de la refermer le plus rapidement possible. Le soucis, pas glam du tout d’ailleurs, c’est qu’elle suinte, cette petite bête. Elle est alors bien trop humide pour appliquer une crème cicatrisante, trop grasse. No worries, ça viendra plus tard. Donc pour l’assécher, on opte pour des lotions asséchantes. En pharmacie (ou en parapharmacie), vous trouverez celle d’Avène, une merveille ! En une nuit seulement - oui parce qu’on ne se coltine pas un truc blanc sur le minois en journée - vous aurez vite fait de l’assécher. En revanche pour l’enlever, c’est assez compliqué : la lotion s’avère un poil collante. On évite de frotter comme des malades mais on tapote doucement à l’aide d’un gant préalablement humidifié. Sinon, vous avez aussi une technique de grand-mère très efficace : le dentifrice !

 

 

Étape 3


Assécher la plaie engendre forcément la venue d’une petite croûte. Bon appétit mes amies ! Non non, vous n’y échapperez pas ! Au moins, cela signifie que c’est bon, on est passé à côté de l’infection. OUF ! Mais ce n’est pas fini ! Vient l’étape de la cicatrisation. Parce que sous cette fameuse croûte peu gracieuse, l’épiderme est en train de se reconstruire, aidons-le à y parvenir ! Les crèmes grasses ? Non toujours pas. Elles risqueraient d’humidifier la croûte et de la faire valser en un rien de temps. On n’a pas franchement envie de se retaper tout le processus ! Alors, on choisit des crèmes qui ont pour vocation de favoriser la reconstruction épidermique. Vocabulaire scientifique ! Si vous avez creusé peu profond lors de votre phase de « grattage », optez pour Cicabio de Bioderma. En revanche, si vous avez gratté comme une folle alliée, pour éviter d’avoir une crevasse,  choisissez Epitheliale AH de la marque A-derma. Enrichie en acide hyaluronique, elle regonflera à la perfection votre bobo pas jojo.

[SAUT_PAGE]
 

 

Étape 4


Vient l’étape cruciale pour ne pas que ce satané loupiot nous laisse un souvenir : une cicatrice. C’est enfin au tour des crèmes grassouillettes de faire leur boulot ! Et pour ça, on choisit LA crème de la crème, celle qui a déjà fait ses preuves et que toute reine de beauté se doit d’avoir dans son placard : la cicalfate d’Avène. On se la coltine toutes les nuits jusqu’à ce que la marque soit complètement partie.

Audrey V.

Crédit photo : Pinterest