RUPTURE : les 5 TRUCS que l’on fait toutes pour s’en sortir

Tragédie, doudou est parti, c’est fini. C’est la crise, vous savez que c’est mieux ainsi - ou pas - mais vous ne pouvez vous en remettre. Vous pleurez, vous hurlez, vous relisez tous vos textos brefs… Vous êtes un flan désespéré qui se laisse malmener par la vie et c’est bien normal ! Le deuil d’une relation, c’est long ! 

Mais comme on est des Warriors qui voulons nous en sortir, on a des astuces pour vaincre la crise…

 

 

1. Copines

Ah les copines… Dans ces moments on tuerait père et mère pour rester toute sa vie enfermée dans sa chambre avec des copines, des films niais et des tas de magazines ! En vrai, on efface cette option de ses projets de vie : au bout de trois jours, vous ne pourriez plus les supporter.

2. Vin

En période de rupture, vous devenez un peu un gros bébé qu’il faut trainer partout, qui pleure, qui ne fait rien tout seul et surtout… à qui il faut donner régulièrement son biberon. Les copines (toujours ces chères et précieuses alliées) vous apportent régulièrement votre bouteille de pif. De temps à autre c’est sympa mais au bout d’un moment, vous ressemblerez à une nana bouffie et cela vous déprimera encore plus.

 [SAUT_PAGE] 

 

3. L’étoile de mer dans le lit

Vous passez des heures dans votre lit car vous n’avez envie de rien, à part de lui – votre LIT, on ne parle pas de votre ex ! Alors vous avez commencé à monter un plan de vie avec lui, le lit. Matin, tartines sur l’oreiller droit et café sur le gauche. Midi, tartines sur l’oreiller droit et café sur le gauche… Soir… Non arrêtez, déjà parce que votre estomac ne va pas supporter et que votre lit va devenir un sac de miettes et de tache. Les rats et les souris vont alors venir la nuit, attirés par l’odeur de nourriture, et finiront par VOUS MANGER !! SI si, c’est possible.

 [SAUT_PAGE] 

 

4. Le coup d’un soir

Là, c’est le grand cap. Vous envisagez de retoucher quelqu’un et vous passez dans la phase « Séduction-partyyyy ! » Ce ne sont plus des tartines qui campent sur l’oreiller mais pleins de bonshommes. Des bruns, des blonds des roux…  Vous les appelez par le couleur de cheveux car vous ne vous rappelez pas leur nom (le fameux biberon ne vous a pas encore quitté !). Attention, lorsque ça dure trop, on se sent sale et déprimée.

 [SAUT_PAGE] 

 

 

5. On tombe amoureuse

Et bah voilà… ‘Suffisait de croire ses copines : «  Tu en trouveras un qui te conviendra vraiment ! » Un croisement de regards, une main qui se frôle et… Oh ? Mais quels sont ces papillons qui se chamaillent dans mon ventre ?

 

Chut… C’est l’amour…