Et si la grasse matinée était mauvaise pour la santé ?

Ah le weekend ! Qui n’attend pas avec hâte le samedi et le dimanche en se disant : « enfin je vais pouvoir me faire une grasse mat ! ». Qui sait : peut-être que vous venez tout juste de vous réveiller, de prendre votre petit déjeuner, d’allumer votre ordinateur… et de lire cet article. Il semblerait pourtant qu’être adepte de la grasse matinée n’ait pas que des bons côtés. On vous explique pourquoi.

La mélatonine, l’hormone du sommeil

Le sommeil chez l’être humain est régulé par une hormone qui s’appelle la mélatonine. Pour être sécrétée correctement, il faut pouvoir se reposer dans une pièce complètement sombre. Voici déjà une première raison qui indique que la grasse matinée n’est peut-être pas si bonne pour la santé : il suffit que vous n’ayez pas de volets pour que la lumière du soleil passe à travers les rideaux et vous empêche de correctement vous reposer.

En plus de cela, le corps sécrète la mélatonine avant minuit : si vous décidez donc d’aller vous coucher tard, vous perdez le meilleur moment pour vous assoupir. Vous aurez donc beau dormir jusqu’à tard dans la matinée, il n’est pas dit que votre sommeil soit vraiment restaurateur.

Le cycle du sommeil : un rythme à respecter

Nous venons de parler de l’importance de dormir dans une pièce sombre… Mais il est important aussi que le corps puisse être en contact avec la lumière du jour pendant le nombre d’heures qui lui sont nécessaires pour bien se reposer. En gros, il faut retenir que plus de soleil on prend, moins on a  besoin de dormir. A l’inverse, si on se réveille tard (et qu’on ne profite donc pas des rayons du soleil), on aura davantage besoin de dormir : c’est ce qui explique qu’on se réveille parfois encore tout fatigué après une grasse matinée.

De plus, il ne faut pas oublier que le sommeil ne se « stocke » pas. Se dire que l’on va beaucoup dormir un matin pour pouvoir se permettre ensuite de se réveiller à 6h les 3 jours qui suivent n’est pas un bon calcul. Donnez à votre corps un rythme régulier est le meilleur choix.

Les risques de maladies cardio-vasculaires : parlons-en

Les scientifiques ont déjà prouvé que dormir peu était néfaste pour la santé : dormir moins de 5 heures par nuit augmenterait de 11% le risque d’accident vascocérébral ! Cependant, il ne faudrait pas voir pour autant la grasse matinée comme une panacée contre ce mal. Il semblerait en effet que les gens qui dorment beaucoup développent plus de maladies cardiovasculaires. En même temps, ce n’est pas bien surprenant : si vous avez l'habitude de vous réveiller tous les jours à 16h, vous risquez d’avoir un style de vie plus sédentaire… ce qui est mauvais pour votre cœur. Bien sûr, nous ne sommes pas en train de parler des personnes qui travaillent la nuit et qui fond des métiers très physiques comme les infirmières ou les boulangers !

Crédit photo : pinterest