Il était une fois le rhume

Des mouchoirs plein les poches, des reniflements quotidiens agaçant les collègues et les voisins dans les transports en commun, voilà le quotidien d'une personne qui souffre d'un rhume. Mais, peu d'entre nous connaissent l'Histoire de cette maladie souvent pénible et longue à guérir. Ce n'est pas un conte de fée, mais peut-être bien que les trolls ou autres créatures fantastiques auraient pu en faire un conte.

 

 

 

Des racines aux papyrus

"Flux marins" voilà la jolie signification grecque du mot "rhume". On pourrait presque croire qu'ils ont voulu rendre cet immonde virus doux et agréable. Le rhume peut être causé par des dizaines de virus différents. Voilà qui le rend difficile à cerner et à traiter ! Ces petites molécules du diable suivent l'humanité depuis l'Antiquité, puisqu'on en entend parler dès le 16ème siècle av. J-C, dans le plus ancien papyrus médical, intitulé le "Papyrus Ebers". Dans ce vieux rouleau de roseau, le médecin du pharaon préconise une incantation quelque peu originale : "Ecoule-toi, rhume, fils du rhume, qui rompt les os, écrase la tête et blesse douloureusement les sept ouvertures de la tête". Pas besoin de compter devant votre miroir, nous avons bien sept orifices sur le visage en comptant les yeux !

 

 

 

L'évolution du "rhume banal" 

Il faut patienter jusqu'au XVIème siècle pour que le rhume devienne quelque chose de "banal" et qu'il fasse son apparition officielle dans la langue française. En 1687, le Dictionnaire de l'Académie Française donne une définition très singulière de cette vermine qui est : "une fluxion causée par une humeur qui coule du cerveau et qui ordinairement excite la toux et rend la voix enrouée". Et oui le rhume serait donc une "humeur" du cerveau... On y retrouverait presque la plume humoristique de Molière... 

 

 

 

Les anglophones s'en mêlent

Ce n'est que trois siècles plus tard, en 1946, que les Anglais découvrent et isolent le virus du rhume banal. Des volontaires de "l'Unité de Recherche contre le Rhume" vont s'inoculer le virus et être observés durant une dizaine de jours, avec en bonus ; tous frais payés. Malheureusement, ces recherches ne permettront à aucun moment de trouver un remède contre cette maladie qui se voit être ultra contagieuse. Au début des années 2000, des chercheurs d'une université américaine vont créer un arbre généalogique du virus, mais cela n'apportera rien non plus... Ni vaccin, ni remède miracle. Navrée mesdames, vous allez encore devoir supporter les ronflements de votre conjoint enrhumé pendant un certain temps, ainsi que la vingtaine de mouchoirs dans vos poches et sacs. 

Crédit Photo : Pinterest

Plus d'informations sur : moments gâchés