STOP ! On arrête de RÂLER ! Astuces pour ne pas finir AIGRIE

Oui on sait. Vos enfants : ne vous aident pas à débarrasser la table + ne rangent jamais leurs chambres + sont trop lents à prendre le petit dej les jours d’école. Votre mari : ne passe jamais les coups de fils à temps + ne vous offre pas assez de fleurs. Vos collègues : vous courent sur le haricot, quoi qu’ils fassent.

Mais dites-vous bien une chose : à force de pester sur eux, c’est vous qui finirez aigrie. Et seule. Nous on s’est lancé un défi : arrêter de râler grâce aux conseils de la coach franco-américaine Christine Lewicki. Et on peut vous dire, sa rencontre nous a fichu une sacrée claque. Quelques conseils de base avant de vous ruer sur ce livre qui révolutionnera votre manière de vivre : 

 

 

 

 

1. Hep, hep, hep ! Si si vous êtes concernée.

Là, on ne s’adresse pas qu’aux emmerdeurs de première heure. On s’adresse à tout ceux qui on un quotidien normal à gérer et qui se disent parfois le soir « quelle journée pourrie » alors qu’au fond, rien ne s’est passé de si terrible mise à part la réalité du quotidien. Christine Lewicki s’est dit un soir qu’elle en avait marre de subir sa vie… de mère, épouse et femme active normale sans problème majeur.  Et à la voir aujourd’hui si sereine, dynamique et rayonnante, on n’a qu’une envie c’est de suivre son chemin !

  • Pourquoi râle t-on ?

On râle généralement quand on essaie de changer quelque chose. Quand on souhaiterait que tout le monde nous dégage la route pour faire les choses comme et quand on a décidé de les faire.

  • A quoi reconnaît-on une râlerie ?

1/ au ton que l’on adopte, généralement moyennement courtois ou soupirant

2/ quand on se positionne en victime, qu’on essaye d’avoir raison et l’autre tort

3/ quand on exagère nos propos pour se faire entendre raiso

 

 

 

 

2. Sur quoi râle t-on ?

Dans le top 3 : la voiture, le boulot et la famille.

Et c’est toujours sur les gens que l’on aime le plus que l’on râle le plus. Car au boulot, une plainte est liée à un problème de dossier, tandis qu’à la maison, elle est liée à une peur bien plus profonde. La famille touche à ses valeurs. Quand une maman râle sur le fait que son petit a laissé traîner sa chaussette, c’est inconsciemment toute son éducation qui est remise en question, l'angoisse d'être une bonne mère.

  • Quel intérêt à arrêter de râler ?

Parce que le meilleur moyen de changer les choses autour de soi, c’est de se changer soi-même. Etre le changement qu’on veut voir dans le monde !

  • En combien de temps peut-on prendre l’habitude d’arrêter de râler ?

Les recherches sur le cerveau ont prouvé qu’il faut 21 jours consécutifs d’effort conscient pour permettre au cerveau de se débarrasser d’une habitude et d’en remettre une autre à la place. Christine Lewicki lance donc le défi : on enfile un bracelet à son poignet et dès qu’on râle on le change de côté et on remet le compteur de jours à 0. C’est à prendre comme un jeu ! Elle, elle a mis 4 mois et demi pour réussir à ne pas râler pendant 21 jours consécutifs.

 

 

 

 

3. Quelques petites choses que l’on peut changer rapidement

1/ annoncer à son entourage que l’on souhaite arrêter de râler et lui demander de nous soutenir (au lieu de nous titiller).

2/ prendre soin de soi sans culpabiliser : s’offrir du temps pour faire du sport, pour sortir, pour réfléchir. Pour se vider la tête et éviter l’effet cocotte minute des tensions qui montent qui montent.

3/ toujours s’adresser à la personne concernée par le problème et lui parler sur un ton agréable, sans se poser en victime et sans exagérer.

4/ ne pas râler ne veut pas dire tout accepter donc ne pas hésiter à dire les choses, sans rentrer dans un conflit, pour inciter l’autre à coopérer.

 

 

 

4.Comment s’épanouir par soi-même

Dans son second livre, Wake-up, Christine Lewicki explique comment se prendre en main et s’épanouir. Parmi ses principes fondamentaux :

1/ oser être brillante en identifiant ses talents et en admettant sans prétention ce dans quoi on est doué. Un principe qui va à l’encontre de la fausse modestie à la française...

2/ oser se poser des défis à la hauteur de ses ambitions et ne pas se contenter de peu par peur de rater. Se donner les moyens de réussir ce dont on a toujours souhaité pour ne pas passer à côté de ses rêves.

3/ s’isoler pour s’écouter et faire confiance à son intuition.

Tous les conseils de Christine Lewicki pour arrêter de vivre sa vie à moitié endormi c'est par ici ! Le blog de J'arrête de râler, c'est par là

Et pour se procurer au plus vite les livres indispensables de Christine Lewicki c'est là