Je commence à MANGER soft pour ne pas exploser aux FÊTES

Non mais je me connais, à l’approche des fêtes et à l’idée de la crise de foie qui m’attend, je deviens une petite boule de stress qui se met à s’empiffrer de chocolat avant la date fatidique des pains-surprises et de la DINDE AUX MARRONS et sa farce dégoulinante de gras…

Du coup, forcément, j’arrive au soir du réveillon le ventre noué et les intestins complètement à la peine, et ensuite je passe 3 semaines à me traîner en me tenant le bide et en évitant soigneusement la balance…

Donc, cette année, je ne me ferai PAS avoir grâce à ces astuces salvatrices !

1. La réserve secrète de bon chocolat

Forcément, parce que Noël approche, tout le monde se met à se gaver de chocolat (alors t’avais quoi dans ton calendrier de l’Avent ce matin ??), et un jour sur deux un collègue bien intentionné ramène une boîte de chocolats pas franchement terribles, sortes d’ersatz de cacao avec un taux de gras qui explose les compteurs et toujours un fourrage improbable (mandarine-lavande, thé-letchi, cerise-eau de vie…).

Mais cette année, plutôt que de piocher machinalement dans l’infâme boîte des enfers, et en ressortir l’estomac en vrac et le palais amoché, on se fait notre petite réserve secrète de VRAI bon chocolat, dont on savoure un carré parfait pour terminer le dej’.

Envie domptée, estomac sur de bons rails !

2. La ruée soupes

Il suffit d’un peu de vent glacé qui souffle dehors, d’un ciel bas et gris déprimant, et de températures qui chutent dangereusement pour que notre corps se mette à réclamer des frites, de la pizza et du bacon à tous les repas.

Histoire de contrer illico la faim dévorante de l’animal qui sommeille là-dedans, on lui file du bon, du goûteux, du plein de bonnes choses réconfortantes : des souuuuuupes !

Au potiron-lait de coco, céleri-parmesan, butternut-carottes-cumin, lentilles corail-lait de coco, velouté de champignons… On balance dans la marmite, on laisse mijoter, on mixe, et on se fait du bien !

3. L’orgie de clémentines

Ouiiiii on a envie de shots de sucre, de bassines de chocolats chauds pour se noyer dedans en attendant les vacances assommantes en famille, pour tenir le coup…

Sauf qu’on a la petite botte secrète qui va d’un coup calmer nos envies et booster notre organisme pour ne PAS choper la gastro post-foie gras… La clémentine !

Sucrée à souhait, juteuse, réconfortante, on la croque au petit dej’, au dessert, en cas de petit creux… Pour une bouffée de vitamine C bienvenue !

4. Le sirotage intensif

C’est mon petit secret pour déloger les restes des dernières soirées raclette de mon corps avant la grande bouffe de Noël…

Le matin, je sirote du thé vert pour bien attaquer la journée, à 11h, j’embraye avec une infusion réconfort et coupe-faim, l’aprem je me mets à la menthe pour une digestion aux petits oignons, et le soir je finis avec une verveine calmante et cocoon.

5. Le repos du guerrier

C’est lui qui va devoir se taper le sale boulot quand on sera torchée au réveillon parce qu’on avait besoin de ça pour ne pas devenir marteau avec belle-maman : notre foie !

Alors, il mérite bien qu’on lui fasse un bon petit lit douillet avant de le mettre au travail : de l’eau, de l’eau, de l’eau, et frein total sur l’alcool (oui, même le mojito).

7. Et le repos tout court

Parce qu’arrivée crevée aux fêtes, c’est l’assurance de se jeter sur tout et n’importe quoi à l’apéro et ruiner toute notre jolie cure en une seule bouchée de dinde aux marrons.

Alors, 15 jours avant la date fatidique, on se met en mode marmotte et on file au lit à la même heure que mamie Paupiette (oui, elle s’appelle Paulette mais c’est la reine des paupiettes !). 

Crédit photo : Pinterest

par