LES BIJOUX QUI FONT MOUCHE

Ma Demoiselle Pierre, c’est LA marque de bijoux qui monte qui monte. Avec une collection 2014 follement 90’s incarnée par la star pop Micky Green, la sortie d’un modèle exclusif des mythiques baskets Reebook entièrement rebijoutées par ses soins, et des sweats inspirés par la série Beverly Hills, elle s’est faufilée dans toutes les bonnes pages de magazines et les boîtes à bijoux d’une ribambelles de fashionistas (Daphné Burki, Sabrina Ouazani, Alice David…).

Et good news ! Ce week-end, elle vous invite à sa Right Word Party, dans la boutique parisienne ou sur son eshop, pour vous présenter sa collection de printemps à prix réduits : les jolis sweats Demoiselle, les nouvelles bagues gravées, les bijoux en or rose et on en passe !

Rencontre avec Stéphanie, sa chaleureuse créatrice, pétillante dans ses escarpins-chaussettes à paillettes et son jean destroy.

Stéphanie, présentez-nous Ma Demoiselle Pierre ?

Ma Demoiselle Pierre est une marque de bijoux haute fantaisie à l’accent rock et un brin punk, mêlant masculin et féminin. J’ai imaginé chaque bijou comme symbole marquant un moment de sa vie, à s’offrir ou se faire offrir, à garder et accumuler comme souvenir d’un moment clé (anniversaire, naissance, rencontre…).

Dans le vestiaire bijoux de Ma Demoiselle Pierre, tout est précieux, plaqué or 24 carats ou palladium. Chaque mois, un modèle ou une mini collection voit le jour et vient compléter les anciennes collections. Ainsi, chaque bijou acheté au fil du temps se mixe avec ceux déjà adoptés.

Chaque bijou est accompagné d’une carte, d’un mot doux, d’un mantra (« Keep it real », « This is the start of something beautiful », « Live love asap »). J’ai imaginé chaque mot comme une correspondance amoureuse entre Pierre et sa demoiselle. Comme si les parties masculines et féminines de chaque fille correspondaient et comme si Pierre était l’amant idéal de sa demoiselle.

Depuis quelques mois, l’aventure créative se développe avec l’arrivée des premières pièces de prêt-à-porter de la marque : les T-shirts imprimés « DEMOISELLE ».

Ma Demoiselle Pierre est une marque rock pleine de sens,  une attitude, un look, presque un way of life !

Quelles ont été les étapes de création de la marque ?

Ma Demoiselle Pierre est née au printemps 2010 alors que j’étais salariée dans une agence de communication parisienne. J’ai démarré l’aventure en montant mon e-shop qui a rapidement remporté un vif succès grâce au soutien de bloggeuses et journalistes toujours fidèles aujourd’hui. Le bouche à oreille des clientes conquises a fait le reste. Très vite, plusieurs boutiques en France et à l’étranger ont référencé la marque.

Le véritable tournant a été l’ouverture de ma première boutique à Paris en novembre 2012. Ma Demoiselle Pierre est désormais disponible à la boutique et sur le e-shop.

Au cœur de quel parcours inspirant sont nées toutes ces belles idées ?

La création, le créatif au sens large a toujours fait partie de ma vie.

Dès l’âge de 5 ans je me suis mise au piano, à la flûte traversière, mais aussi à la danse classique et contemporaine. J’ai fréquenté le conservatoire pendant 13 ans, jusqu’à mes 18 ans. Mes soirées, week-ends, vacances étaient habités par mes répétitions quotidiennes, concerts et autres représentations.

Un bac littéraire en poche et après une école de journalisme, j’ai fait mes classes dans une jolie agence de communication parisienne où je me suis passionnée pour le marketing, l’évènementiel, le développement produit.

Et puis l’envie de voler de mes propres ailes. L’envie de monter mon aventure. En novembre 2010 j’ai quitté mon job salarié et je suis devenue gérante de ma SARL. J’ai alterné dès le début entre un job de consultante communication en freelance pour plusieurs clients canons (JolieBox/Birchbox, Didact Hair Building, Phyto,…) et la création de bijoux.

Mon aventure s’est construite pas à pas, prudemment, au fil des projets, des rencontres et des opportunités. Toutes ces expériences m’ont nourri et font l’ADN de Ma Demoiselle Pierre aujourd’hui.

Quel rôle joue le bijou dans l’identité d’une tenue ?

Je le considère comme un accessoire indispensable à une tenue, au même titre qu’une paire de chaussures ou un sac. Etant fan d’accessoires, imaginer mes propres bijoux pour twister une silhouette, de la même façon que des baskets ou des escarpins modifient un look, s’est imposé comme une évidence.

Il y a 3 ans, vous plaquez un job stable, sympa et créatif pour vous lancer dans l’aventure Ma Demoiselle Pierre. Vous voilà autodidacte, à bricoler vos premières créations avec des bouts de ficelles dans votre petit atelier maison, sans visibilité sur l’avenir. Que ressentez-vous à ce moment là ?

J’ai eu l’impression de sauter d’une falaise. Mais je ne me suis pas lancée sans aucune sécurité. C’est pourquoi j’ai longtemps poursuivi mon autre passion, la communication, jusqu’à aujourd’hui. Ni rentière, ni héritière, j’ai entièrement autofinancé mon parcours, travaillé dur et continue de travailler dur. Le tout en y croyant dur comme fer !

Je m’émerveille toujours de chaque étape. Je place la barre très haut, ne me pardonne rien, pour me hisser au plus près des étoiles ! Toujours en gardant en tête que la vie a souvent bien plus d’imagination que nous, dans les mauvais comme dans les bons moments.

Au début, Mademoiselle Pierre c’était plutôt l’esprit pastel, preppy et cocoon des liens Liberty. Cette saison, avec votre collection 90’s, on vous retrouve pleine de pep’s et de couleurs pop dans un look bien plus rock-grunge. Comment faites-vous pour faire évoluer votre ligne, toujours surprendre vos clientes, tout en gardant le fil rouge qui fait l’identité de la marque.

Ma Demoiselle Pierre c’est moi. Sa naissance a été marquée par des bijoux romantiques, un peu girly, mais elle a grandi avec moi et a imposé un style plus rock avec des accents plus street. Au mois de novembre j’ai fêté mes 30 ans et les 1 an de la boutique, j’ai donc profité de cette date importante de ma vie en imaginant une collection « back to the future », comme un retour en arrière dans les années de mon adolescence, entre mes séries TV préférées (Beverly Hills, Melrose Place…) et mes chanteurs fétiches (Kurt Cobain).

Le fil rouge reste et demeure l’esprit rock qui m’anime, représenté par la maille gourmette que je revisite sous toutes ses formes.

Au 155 rue Amelot c’est un univers déco, un échange chaleureux comme dans un tea time entre amies, des sucreries et surtout des surprises festives mensuelles qui font mouche chez les parisiennes. Ce n’est plus une boutique c’est un petit monde ! Quel est votre concept ?

La boutique est devenue un vrai lieu de vie dans lequel je reçois tous les jours mes clientes et où j’organise une fois par mois une PARTY sur trois jours. J’ai imaginé un vrai moment de vie, une expérience shopping nouvelle où j’invite mes clientes à venir boire un thé, découvrir et déguster des gourmandises (celles d’un nouveau chef pâtissier, d’une nouvelle marque), profiter de bars à beauté (manucure, make-up, massage, coiffure, soin…). Je les reçois « comme à la maison », et les liens que je tisse avec elles sont privilégiés, beaucoup viennent désormais en amies. Ma Demoiselle Pierre c’est un réseau social réel à l’heure du boom d’Instagram, Facebook et Pinterest. Les jolies choses découvertes sur Internet, on les vit en vrai au 155 rue Amelot !

A quoi ressemble votre vie d’entrepreneur aujourd’hui ?

Ma vie aujourd’hui c’est ma passion, ma marque, Ma Demoiselle Pierre. Je ne décroche jamais et je bosse beaucoup. Souvent 7 jours sur 7 et toute la journée durant. Je suis tous les jours à la boutique (sauf le dimanche une fois par mois), c’est ma deuxième maison. J’y crée, gère ma petite entreprise, reçois mes rendez-vous, les clientes…

Quasiment tout est hyper enthousiasmant, je me lève le sourire aux lèvres chaque matin et je n’ai jamais envie de me coucher le soir ! J’ai la chance de ne pas avoir eu encore de gros coup dur. Mon pire ennemi serait plutôt moi, à trop travailler ! L’avant dernier jour avant Noël, je n’ai même pas pu ouvrir car impossible de tenir debout !

Un vœu pour 2014 ?

Ma résolution pour 2014 sera de m’accorder plus de moments de détente à moi, me promener, me faire masser, prendre soin de ma santé, pour pouvoir continuer sur ma lancée.

Mon projet à court terme est de lancer les sweats Ma Demoiselle Pierre, après les t-shirts qui remportent un franc succès !

Vos 5 adresses favorites dans le quartier de ta boutique :

Cuisson, ma cantine healhty

Mezz, LE nouveau bistro de mezzés revisités

Merci, pour son café-bibliothèque et sa sélection mode, déco toujours très réussie,

Beaucoup, pour ses brunchs du dimanche

Didact Hair Building, mon coiffeur chouchou, à 3 arrêts de métro…

Une icône qui vous inspire :

Le mannequin Freja Beha

Votre devise boosteuse d’égo :

« If you never try, you’ll never know »

Un plaisir coupable :

Le shopping de chaussures…

Une destination coup de cœur :

Brooklyn à New-York

Une playlist feel good :

Les playlists quotidiennes du site Délicieuse Musique

Vos e-lectures quotidiennes :

Mes bloggeuses favorites : You Make Fashion, Deedee, Play like a girl…

Un site :

The coveteur

Une application iphone :

Instagram, indispensable et addictif

Un compte Instagram à suivre :

Jean Imbert, pour ses photos de plats canons

Pour les non parisiennes ou les geekettes, par ici le eshop de Ma Demoiselle Pierre