Comment devenir l'ICÔNE de mes 15 ANS ?

Quand j'étais ado, je rêvais d'avoir la trentaine et d'être une nana riche, bien dans ses baskets, toujours en talons, avec un job mystérieux mais extrêmement bien payé, un appart' immense et entouré de baies vitrées qui donneraient sur une ville fourmillant de monde…

Je me voyais aussi avec un énoooorme chien qui serait couleur crème et se fondrait à la perfection dans ma déco chic et minimaliste.

Aujourd'hui, ça y est, j'ai l'âge de mon héroïne et… Il y a encore un peu de boulot.

1. Rester réaliste

Non, je ne serai jamais Carrie Bradshaw ou Rachel Greene, sublime, toujours lookée et du genre à répéter partout que je suis fauchée tout en me faisant livrer absolument TOUS mes repas.

Dans la réalité, je porte tout le temps le même jean et les mêmes baskets, et quand je suis fauchée, bah je me fais des pâtes au pesto… Sans pesto. D'un autre côté, contrairement à Rachel, j'ai un CV déjà bien fourni et un job que j'adore, et je maîtrise bien mieux les petits tracas de la vie de tous les jours que miss Carrie et ses Manolo Blanik !

2. S'épanouir au boulot

Dans mes rêves de jeunesse, je me voyais presque Miranda Priestly, rédac' chef d'un magazine de mode ultra influent avec un style trèèèès pointu et une capacité à terroriser le reste du monde.

Dans la réalité, je suis – dans ma bande de potes – une de celles qui s'en sort le mieux. J'ai un boulot sympa, parfois des heures sup' un poil chiantes et un boss qui crie un peu trop fort quand il a besoin de quelque chose. Mais moi, au moins, à la fin du mois, je ne suis pas en panique à appeler papa et maman pour quémander de quoi me remplir la panse en urgence. Na !

3. Trouver son style

Comme toutes les ado du monde, j'avais l'impression que je serais forcément devenue une femme accomplie arrivée à la trentaine et que j'aurais un dressing iiiimmense, rempli de fringues fabuleuses et de chaussures de créateur.

Bon, euh, en vrai, il est petit ce dressing et il contient beaucoup plus de petites robes basiques et de jeans confortables que de choses extravagantes. Et en chaussures de créateur, Adidas se défend plutôt bien, hein ! Au moins, pas de risque de perdre une cheville en descendant les escaliers du métro.

4. Gérer l'amûûûûr

A en croire les séries et ma folle adolescence, la trentaine aurait dû être une période calme où j'aurais été mariée avec un mec fabuleux, riche, célèbre et tellement attentionné que ça en aurait frisé le ridicule.

Dans la réalité, j'ai longtemps jonglé entre plans couettes et histoires pseudo-sérieuses, jusqu'à trouver un Gustave plus dégourdi que la moyenne, qui ne finit pas à découvert tous les mois et qui est capable de ne pas me jeter le tournevis en pleine poire quand on tente de monter un meuble Ikea.

5. Avoir une vie sociale

Quand on s'imagine adulte alors qu'on a 15 ans et qu'il faut vider le lave-vaisselle, on a tendance à penser qu'on sera de sortie tous les soirs et que la vie ne sera qu'une suite ininterrompue de fiestas délirantes sur des toits d'immeubles ou de vernissages chics dans des galeries d'art.

En VRAI de VRAI, les soirs où je suis invitée à un apéro mais où la température extérieure frôle les -10°, je suis la reine de l'excuse improbable que personne n'osera utiliser contre moi… « Ce soir ? Euuuuh, non mais ça va être compliqué là, le chat vient de vomir absolument partout, je vais en avoir pour des heuuuures à tout récurer... »

6. Persévérer envers et contre tout

Bah oui, hein, pas de secret, mais pour devenir enfin la nana accomplie et épanouie dont je rêvais à 15 ans, il suffit que je continue à faire mon petit bout de chemin avec mes jeans, mes blouses, mes baskets, mes cheveux un poil foutraque et tout un tas de petites habitudes d'ado que je n'ai pas encore perdues.

 

Et pour le reste, on verra à 40 ans !

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest