5 ASTUCES pour un VERNIS qui DUUUUUURE

Les manucures qui durent 24 heures, c’est bien sympa, mais j’aimerais que mon vernis tienne un peu plus que deux douches sans s’écailler !

Alors j’ai cherché le secret pour avoir un vernis qui dure, histoire de ne pas à avoir à le refaire toutes les quatre heures, quoi.

Bingo, j’ai trouvé comment faire !

 

1. Les mains

Pour un vernis qui tient, il faut des mains propres. « Sans déconner », allez-vous me dire… SAUF que : qui pense à se laver les mains avant de poser son vernis ?? Pas moi, en tout cas. Enfin, ça c’était AVANT. Sans avoir à tremper ses mains dans les WC, elles sont rarement nickel. Parce que, sans parler de crasse, rien qu’une crème hydratante aura déposé une pellicule de graisse sur l’ongle, qui empêchera le vernis d’adhérer. Alors je me lave les mains et je finis avec un coton imbibé d’alcool sur chaque ongle, histoire d’éradiquer toute trace de graisse.

 

2. La conservation

Grande nouvelle : le vernis, il se conserve… au FRIGO ! Et non, ceci n’est pas un bizutage. Mais la lumière et la chaleur finissent par altérer la composition du vernis et devinez quoi ? C’est ça qui le fait devenir tout collant cracra et qui me fait hurler de colère d’avoir un vernis tout pourri au bout de trois applications ! Exit le vernis sur l’étagère de la salle de bain, il reste au frais.

 

3. La base de la base

C’est tout un art de mettre son vernis, qu’on se le dise. Ce qui fait aussi que, si j’ai souvent envie de m’en mettre, j’ai vite la flemme de me lancer. Alors j’avoue, j’ai tendance à louper la moitié des étapes, dont la base. MALHEUR : c’est probablement l’étape la plus importante (avec toutes autres, quoi). La base est indispensable, non seulement pour faire adhérer le vernis mais SURTOUT pour protéger ses petits ongles qui n’ont pas demandé grand chose, en fait. 

4. Le finesse de la pose

Je l’ai déjà dit, se faire une manucure qui tient, ce n’est pas rien. Je ne dis pas que ça relève des services secrets, mais honnêtement, je n’en pense pas moins. Parce que si j’ai toujours pensé qu’en mettant des couches plus épaisses, ça tiendrait plus longtemps, eh bien je me suis bien fourré l’ongle dans l’oreille. C’est même tout l’inverse ! Deux fines couches valent mieux qu’une seule épaisse. Voilà ce qu’il faudra retenir de moi sur cette Terre.

 

5. La patience

Est-ce qu’il est vraiment utile de préciser qu’un vernis doit sécher ? OUI. On connaît toutes ce moment où l’on se dit que « ohh, ça doit bien être sec, là », sauf qu’on se le dit généralement au bout de deux minutes et six secondes. Parce qu’on a toujours mieux à faire que d’attendre, les mains en l’air, que son vernis sèche. Mais que si on veut une manucure de star, il faut se donner au MOINS une bonne vingtaine de minutes entre chaque couche. Et comme moi aussi je connais l’envie soudaine d’aller faire pipi, sitôt la première couche posée, je compatis. Mais soyez fortes : on ne bâcle PAS le séchage pour autant !

6. La finition

Quand j’en suis arrivée à cette étape, autant dire que je n’ai aucune envie de tout faire foirer maintenant ! En si bonne route, ça serait con. Alors je soigne aussi la finition. Et le top coat est une étape aussi indispensable que la base. Parce qu’un vernis sans top coat, c’est un peu comme un monde sans Bradley Cooper : aucun intérêt. Alors je soigne la couche de top coat. Et le secret de tous les secrets ? On remet une couche le lendemain, sur tout l’ongle (sur la tranche aussi), histoire de verrouiller de jolies mains pour la semaine à venir !

 

AP

Crédit Photo / Pinterest