J'ai une plus JOLIE PEAU depuis que...

Bon il fallait clairement arrêter quelques conneries si je voulais récupérer une peau à peu près potable. Entre le chaud, le froid, la pluie, la pollution, mes courtes nuits et excès fromagers, ma peau avait clairement lâché l’affaire en me disant : « Très bien, si tu veux vivre comme une poubelle, moi aussi je vais être foutraque. »

Alors bon, je me suis retrouvée un jour sous les lumières blafardes d’une cabine d’essayage (#soldes) et me suis dit « Euuuuuuuh ?! Tu as la peau d’une vieille et en même temps d’une ado…

Il était temps d’agir.

1. La clope

Ouais bon je suis du genre à fumer une clope par jour puis quinze en soirée, puis trois par jour, puis cinq parce que je suis stressée. Sans jamais trop me considérer comme une fumeuse…

Et puis je me suis fait gronder par ma dermatho… C’est vraiment pas le top pour la peau qu’elle me dit.

Moui moui… Et puis les rides venant aussi, je me suis dit : « Hey, quand j’avais quinze ans j’avais dit qu’à trente ans je ne fumerai plus ! »

Comme j’aime bien faire plaisir à mon moi de 15 ans, je me suis calmée. Pas simple au début (merci vapot’), mais j’ai tenu, j’ai trouvé des subterfuges comme boire des boissons super saines pour me mettre en mode Gisele Bundchen et tenir… Et c’est vrai que ma peau s’est calmée… Disons qu’après une soirée, elle ne me faisait plus la surprise de la crise d’ado.

2. Le sport

Alors moi le sport c’est un truc qui m’est passé au-dessus depuis que j’ai arrêté l’UNSS en troisième… Sans trop de problèmes de poids je ne voyais franchement pas pourquoi j’allais transpirer…

Et puis bon, les maux de dos venant, la fatigue, la peau un peu flasque, je me suis dit « Testons un truc qui tonifie, le yoga, le Pilates… »

Alors tous les deux matins je fais une petite demi-heure : ça me réveille, je suis plus en forme, un peu plus ferme et surtout ça se sent sur ma peau. Elle commence à respirer de nouveau.

3. Je calme le frometon

J’ai toujours été une fan absolue de fromage et mes dosages n’étaient pas du tout appropriés à mon petit corps…

J’ai lu que les vilaines peaux n’aiment pas trop les laitages… J’ai calmé le jeu sur le parmesan et remplacé la crème par de la crème de soja…

Ce n’est pas parfait, bien sûr je m’octroie une raclette de temps à autre mais lorsque je suis dans une « période saine », ma peau me dit merci : merci de ne plus me gorger de lait qui m’enflamme !

4. Je dors

Oui truc marrant : je me suis mise à dormir. J’ai arrêté de me plaindre que j’avais mal dormi et ai pris des cachets de valériane (une plante qui pue mais qui est très efficace pour dormir), j’ai arrêté le café après 15h, j’ai mangé léger le soir, vaporiser des huiles essentielles « bonne nuit » dans ma chambre, fait des exercices de respirations pour m’endormir et… Je dors beaucoup mieux !

Ma peau est plus net, moins brouillon… Je couple le tout avec une bonne crème de nuit et vraiment, c’est bénéfique.

5. Je relativise

Dès qu’un bouton apparaissait c’était l’apocalypse, je ne pensais qu’à le triturer, le camoufler, le tuer…

Et puis je me suis détendue : c’est quoi après tout ? Il va se soigner, je vais lui dégommer la face à coup de nettoyage doux et de crème ciblée et voilà. Le ciel ne va pas s’écrouler pour un bouton.

Et croyez-le ou non, ma peau ne s’est jamais aussi bien portée qu’avec un peu de zen et de détente.

 

Crédit Photo / Pinterest