Les ERREURS maquillage à ÉVITER pour le 31 !

Plus que quelques heures, et on y est : le réveillon du 31, avec tenue de soirée, chaussures assorties et makeup scintillant de rigueur qu’il va falloir maîtriser comme une pro.

Sauf qu’à moins d’être une blogueuse beauté ou une artiste du nail art, ce n’est vraiment pas le moment de se lancer dans une tentative des grands soirs qui pourrait bien se terminer en soirée planquée dans un coin à attendre qu’ils éteignent les lumières pour la bonne année… 

1. L’overdose de paillettes

Petite veste à sequins, jupe lamée, top qui brille, escarpins à talons qui jettent des éclairs à chaque pas… oh bah oui tiens, et si je me mettais des paillettes jusque dans les cheveux, pour être assortie ?

C’est l’erreur numéro 1 qui nous fait en général plus ressembler à un sapin de Noël décoré par une meute d’enfants de 6 ans surexcités : balancer des paillettes à tout-va sur notre tronche, sous prétexte qu’il faut briller !

Alors on dit oui à UN élément scintillant, en restant ultra sobre sur le reste : trait de liner étincelant et teint parfaitement nude, par exemple.

2. Le teint bronzé-orangé

Dans notre top des erreurs les plus fatales pour la soirée du Nouvel an : l’effet « bonne mine » à tout prix !

Alors non, on est en plein hiver, et si on ne revient pas de 2 semaines de vacances au soleil (ou au ski, mais sans la marque des lunettes), interdiction de vouloir afficher un teint doré comme en été. Un teint unifié comme il faut avec une poudre libre pour bien fixer, c’est bieeeeeen mieux !

3. Le smoky œil de panda

Bah oui, on se dit que c’est LE soir ou jamais de lancer des œillades enflammées à Gustave pour qu’il nous remarque ENFIN, et donc on met le paquet pour des yeux charbonneux… qui finissent en général, au bout de 2h, par laisser de superbes traces noirâtres bien visibles sous les yeux.

Pour éviter de tout foirer une fois de plus : on commence par une base fixatrice sur l’ensemble de la paupière, avant d’appliquer un fard neutre que l’on va aussi doucement estomper au ras des cils inférieurs. Ensuite, on peut doucement tapoter le coin externe de l’œil avec un fard sombre, et finir avec un trait de crayon noir au ras des cils inférieur. Et on ne touche plus !

4. Le rouge qui déborde

Forcément, comme on a sorti son rouge mat le plus claquant, on a envie qu’il se voie alors on en met, on en remet et on en re-re-met pour la route… Et voilà notre rouge qui se fait joyeusement la malle après la troisième coupe de champ’ !

Pour une bouche rouge qui tient le coup jusqu’à l’aube, on suit ce mode d’emploi : d’abord, on dessine le contour des lèvres avec un crayon de même couleur (uuuultra important) que son rouge, ensuite on « remplit » sans dépasser (attention, 1 point en moins si ça déborde !) avec un pinceau. On dépose un mouchoir en papier par-dessus, on met un voile de poudre, et on enlève le mouchoir. Tadaaaaaaa !

5. La tentative de nail art foirée

Oui, sur Pinterest, ça avait l’air joli, ces petits traits fins métallisés sur se super rouge bordeaux…

Sauf que, si on a déjà tendance à déborder rien que quand on applique son vernis, on oublie la tentative artistique : mieux vaut assurer avec une teinte impec’, deux couches et un top coat, et c’est tout !

6. Le blush trop chargé

Déjà qu’en temps normal, on ne sait jamais vraiment quelle teinte nous va et surtout comment bien la doser, ce n’est peut-être pas le moment idéal pour sortir son pinceau et se dire que « cette fois, ça va aller », hein ?

Alors si on veut vraiment se lancer, on commence par adopte une teinte rosée, qui va à toutes les carnations, et on y va tout en légèreté avec un gros pinceau rond, en remontant vers les tempes. Non, on n’en rajoute pas !

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo : Pinterest