Je veux CHANGER de VIE (sans trop quand même TOUT changer)

Quand je traîne un peu trop sur Pinterest ou Instagram, après, il me vient des pensées folles, remplies d’images de moi sur le sable à Honolulu, en train d’accomplir une posture de yoga parfaite avant de siroter mon smoothie bowl que j’aurais bien entendu préparé moi-même avec de la noix de coco toute fraîche…

Bon, et puis j’ouvre les yeux, et là le retour à la réalité est un peu rude, entre la vaisselle sale d’avant-hier dans l’évier, et le frigo qui contient plus de Danette au caramel beurre salé que de jolies tranches d’ananas…

Comment faire du coup pour concilier vie rêvée et vie réelle, au vu de mon riquiqui compte-épargne ?

1. En faisant un pas de côté

Oui, enfin pas techniquement parlant, hein, mais juste en considérant les merdes qui m’arrivent sous un autre angle : oui, je suis sur le point d’être au chômage, et j’ai un crédit sur le dos, mais si j’en profitais pour enfin tenter cette formation de décoratrice d’intérieur qui me tente depuis des siècles ?

2. En mettant les choses au point avec Gus’

Non, je n’ai aucune intention de quitter Charmant sur un coup de tête parce qu’il a encore laissé traîner des miettes sur la table du petit dej’… En revanche, je peux me poser avec lui en tête à tête, sans iPhone et sans télé hypnotisants, pour revoir ensemble 2-3 petits points qui me chiffonnent depuis quelque temps.

Comme ça, je me sens vraiment adulte et responsable, et tellement impressionné par ce subit accès de maturité, Gus’ sera plus que motivé pour entièrement abonder dans mon sens.

3. En faisant le vide

Un petit pas pour moi, un grand pas pour mon appart’. Et si ma tête encombrée avait surtout besoin… d’un bon nettoyage par le vide de mon chez-moi ?

Pour ne pas me jeter à corps perdu dans ce bordel un dimanche de blues et renoncer devant l’immensité de la tâche, je m’organise une aprem grand tri, avec un stock de cartons et un thermos rempli à ras bord de thé vert au jasmin.

Fringues importables, vaisselle dépareillée et ébréchée, coussins raplaplas, plaids pelucheux, cadeaux déco dont je n’ai jamais su trop quoi faire… je fais place nette et mon, esprit se sent léger, léger !

4. En faisant une place à mes envies

Mon banquier et moi on le sait très bien : ce n’est pas demain la veille que je poserai mes valises à Katmandou.

En revanche, il y a une chose que je peux faire très concrètement pour me rendre plus heureuse dans ma vie au quotidien : arrêter de rêvasser devant l’atelier de peinture à côté de chez moi chaque fois que je passe devant… et franchir la porte et m’inscrire à un cours.

5. En libérant ma curiosité

Non, la curiosité n’est PAS un vilain défaut, n’en déplaise à certains grincheux.

Parce que c’est elle qui nous pousse à aller à cette expo où on n’aurait jamais mis les pieds autrement, et que si on ne l’avait pas fait on n’aurait jamais croisé ce grand brun avec qui on partage aujourd’hui un appart’ et une couette…

Alors on continue de la cultiver, et de la laisser nous guider !

6. En faisant un petit point avec moi-même

Pas parce que j’ai un coup de mou ou que, comme c’est le début de l’année, il faut à tout prix que je prenne des « bonnes résolutions », non.

Juste moi et moi, pour un rendez-vous très personnel, pendant lequel je couche sur le papier ce qui me plaît dans ma vie, ce qui me file le bourdon, et ce que je j’aimerais faire pour repartir du bon pied.

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo : Pinterest