Comment SURVIVRE à une grosse JOURNÉE de merde ?

Clairement, ça m’arrive environ toutes les semaines, donc à force, j’ai réussi à gérer un peu mieux la journée de merde. Déjà, en pouvant l’identifier, ensuite, en sachant qu’elle n’allait pas durer éternellement (donc pas besoin de prendre rendez-vous chez la psy, d’appeler ma meilleure amie en catastrophe et de faire mon testament) : demain tout serait fini.

J’ai donc élaboré des techniques de survie aux journées bien pourries, celles où l’on soupire dix-sept fois par minute, où l’on a en même temps envie de dormir, de pleurer et de tuer des gens.

1. Soupirer en chœur

Quand je sens que ça va être une grosse journée bien pourrie, je trouve facilement une acolyte pour boire des cafés et soupirer avec moi.

Une fois la bile déversée, ça va en général tout de suite mieux. On arrive même à bien se marrer en crachant notre vilaine haine.

2. Ecrire dans un carnet

C’est fou ce que ça me détend de clarifier la journée pourrie en points clairs et précis : prio 1 : gérer le client relou, prio 2 : mail URGENT, prio 3 : manger du riz.

Voir toutes ces choses posées sur le papier me structure et m’enlève un poids. Ensuite, je fais des petits dessins, je fais des listes de films que je pourrais regarder le soir, je choisis la couleur de mon vernis et dans l’aigreur, j’apporte un peu de douceur.

[SAUT_PAGE

3. Reporter

Si la to do liste existe, c’est bien pour reporter des trucs à demain « de façon très structurée et organisée », ce qui fait ainsi croire que l’on ne procrastine pas mais que l’on reporte, faute de temps.

Donc après cette belle liste de tâche à faire, je dégage les moins prioritaires au lendemain. Ça enlève un poids immédiat et allège considérablement la journée.

4. Faire sa liste de courses

Quoi de mieux que se réfugier dans la bouffe lorsqu’on passe une journée pourrie ? Donc je fais ma liste de course du soir pour me projeter dans mon canap’ avec ces divines pâtes aux légumes arrosées d’huile d’olive et de tonne de parmesan.

Ça donne un but à la journée de merde, très important le but.

[SAUT_PAGE

5. Trainer en ligne

Pour faire passer cette infâme journée, je traine sur les ventes privées et autres « promo flash » en me demandant si je n’ai pas besoin de nouvelles casseroles ou si ce ne serait pas le moment de changer de table basse.

Je me sens tout de suite investie d’une mission, de grandes questions me viennent « oui mais plutôt une ronde au plateau bois ou un marbre noir, pour faire chic ? »

6. Regarder de belles choses

Bien sûr, après avoir réfléchi sur le format de ma table, je vais chercher l’inspiration sur Pinterest. Et là, je me roule dans la beauté des intérieurs somptueux, je me dis qu’un jour je poncerai mon parquet pour avoir cet effet naturellement grisé, je me fais une note « acheter rideau de douche blanc cassé, plus chic que le gris et mettre des plaids colorés sur canapé »

 

Et paf, la journée est passée, mes pâtes et mon film pourri m’attendent. Un délice.

 

LP.

 

Crédit Photo / Pinterest