Comment je suis devenue "SENSUELLE et RAFFINÉE"

Comme d’habitude j’ai plutôt tendance à gentiment me laisser aller en société (hé n’allez pas croire que je suis une sauvage hein, je sais me tenir sauf quand il y a des mini-feuilletés aux saucisses sous mon nez), j’ai décidé de devenir une de ces nanas ultra classe qui font rêver quand on les croise… 

1. J’ai arrêté de me mordre les lèvres

Et ça n’a pas été une mince affaire, vu que j’ai ce tic depuis aussi longtemps que je me souvienne.

Bon, l’avantage, c’est que maintenant, j’ai les lèvres moins gercées, et mon rouge ne fout plus le camp au bout de 2 heures.

2. J’ai arrêté (enfin tenté) de froncer les sourcils tout le temps…

Pour prendre un air délicatement lointain et inspiré, et ce, en toutes circonstances.

Et pour ça, j’ai beauuuuucoup observé Keira Knightley dans Orgueil et préjugés (du coup, j’en ai profité pour le re-re-regarder, mais j’avais une bonne excuse).

En revanche, la dame à La Poste ne doit pas trop avoir le sens du « sensuel et raffiné » parce qu’elle a fini par me demander si quelque chose n’allait pas…

3. J’ai adopté une démarche tout en délicatesse et petits pas

Avec mes boots, avant, on m’entendait arriver de super loin, martelant le sol de mon pas décidé et pas très très sensuel.

Maintenant, je suis tout le temps en retard, vu que j’avance comme une tortue neurasthénique, juchée sur mes talons microscopiques.

Par contre, je ne sais pas si mes pieds et mon boss tiendront le coup encore longtemps…

4. J’ai mis mon intérieur au pas

Histoire d’opérer une transformation vraiment complète, je me suis aussi attaquée à ma déco et j’en ai profité pour me débarrasser de mes assiettes toutes dépareillées, de mes mugs un peu honteux (coucou Marge Simpson), et j’ai fait croire à Gustave que son bol « Titi et Grosminet » s’était cassé…

Depuis, j’ai une vaisselle tellement classe que je sors les assiettes en carton quand je reçois, histoire que Jojo ne me pète pas tout cette belle déco après avoir descendu la bouteille de rouge…

5. J’ai adopté un nouveau sillage

Un vrai parfum, un de « mâdâme », celui qui dit « attention j’arrive » avant même que je sois entrée dans la pièce, et qui en impose par sa fragrance tout en subtilité.

En vrai, j’ai passé 3 heures chez Sephora et j’attends encore de recouvrer mon odorat (j’ai bon espoir que ce soit réglé d’ici Noël), mais Gustave me jure que celui que j’ai choisi me colle bien à la peau.

6. J’ai accessoirisé mes tenues

Hors de question de toute façon de balancer mes t-shirts noirs et mes slims.

Je leur ai juste donné plus de chic avec des petites vestes dénichées dans des friperies pointues, et des beaux bijoux : un gros sautoir, une belle montre tout en finesse, des mini-bagues à tous les doigts…  

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo : Pinterest