NOËL ou l'OVERDOSE des enfants GÂTÉS

Ça y est la date fatidique approche, le compte à rebours est déclenché, il ne reste plus qu’à peine une quinzaine de jours avant… le déballage des CADEAUX !

Et je sens déjà venir les hurlements intérieurs que je vais encore pousser quand les surexcités du Père Noël vont me taper sur le système… 

1. L’overdose de « siiiiii j’ai été sage » (tout en tapant sa sœur)

Le petit neveu qui fait son cirque tous les ans de façon immuable : oui, il passe 365 jours par an à être insupportable, et d’un coup d’un seul, comme il croit encore au bonhomme barbu qui fait rentrer son gros ventre dans la cheminée pour lui filer douze cadeaux le jour de Noël.

Donc, forcément, il commence à s’exciter tout seul en beuglant qu’il a été super sage, mais ne peut quand même pas s’empêcher de filer des taloches à sa sœur qui a eu le malheur de passer à côté…

2. L’overdose de « belle-maman qui en est au huitième cadeau »

Elle jubile, elle tente bien de le cacher en se plaquant derrière un sourire et une moue polie à chaque ouverture de présent, mais en fait à ce moment-là elle ressemble à une gamine de 8 ans qui a eu une trottinette et se demande si le prochain coup elle va bien recevoir son abonnement à « Poney Club » qu’elle attend depuis des jours…

3. L’overdose de « je passe et repasse de sapin en sapin… mais euh je n’en ai eu que deux sous celui-là ! »

Alors voyons… le réveillon du 24 chez papy Jacques, le 25 dans la belle-famille, et les jours suivants un petit tour chez TOUS les cousins (oui, même les éloignés) histoire de voir s’il ne resterait pas un petit paquet marqué à mon nom, là…

Ou la personne la plus égocentrique du monde qui compte radinement le nombre de ses précieux petits paquets, comme si le but en soi c’était d’en récolter le plus possible !

4. L’overdose de « pffff trop nuuuuuul c’était pas du tout ce que je voulais »

Voilà, l’ado boudeur a encore frappé. Il tire la tronche déjà le reste de l’année, alors à Noël on pense bien qu’il ne va pas EN PLUS faire semblant de se réjouir du cadeau que vous vous êtes creusée le ciboulot à lui dégoter, hein.

5. L’overdose de « c’est quaaaaand qu’on ouvre les paquets ??? »

Mazette, y’en a toujours un ou une qui, à peine la première coupe de champ’ servie, commence à se lamenter et à lorgner ouvertement et avec insistance du côté des emballages. Et vas-y que je commence à tourner autour, et vas-y que je regarde « juste pour vérifier si c’est écrit Amélie ou Aurélie là », et vas-y que je reste finalement planté juste à côté pour être le premier à déballer…

6. L’overdose de « je déchire sauvagement l’emballage que tu as mis des plombes à faire »

Même pas un regard émerveillé sur cette étiquette de bon goût que vous avez personnalisée vous-même de vos blanches mains. Même pas un petit « wouah le papier, trop beau ! » pour cet imprimé graphique déniché dans une toute petite librairie. Même pas un peu de respect pour le masking tape tellement chou qui vous a coûté un bras.

 

Non, vraiment, pendant les fêtes, certains se transforment en vraies bêtes sauvageonnes qu’il vaut mieux ne pas fréquenter de trop près… 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photos : Pinterest 1 / 2