Ces PHRASES à sortir à votre BELLE-FAMILLE à NOËL

Ohhhhhhhh NON ils ne me marcheront pas sur la tronche cette année !

Bon, Gustave, je l’aime hein, mais des fois, je me dis qu’il a dû être adopté pour être issu d’une famille aussi fielleuse qui croit que je vais juste sourire poliment et serrer les dents au prochain repas commun…

Ce Noël, ce sont eux qui vont déguster...

1. La tata méprisante

Celle qui est toujours là pour entamer les hostilités sitôt le pas de la porte franchi : helloooooo mais dis donc t’as une petite mine toi en ce moment non ?! Bah alors mon petit Gustave, tu fais des misères à ta p’tite femme ?

Histoire de lui rabattre son caquet maintenant et à jamais, la réplique qui tue : « Ah oui tata Jaja (oui, elle s’appelle Jacqueline, du coup profitons-en pour lui coller un surnom bien pourri), c’est vrai qu’on a fait des folies-folles avec Gus cette nuit, vous devez vous rappeler ce que c’est… Vous en revanche vous avez l’air super bien reposée dites ! »

2. La belle-maman acerbe

Celle qui n’a toujours pas intégré le fait que son fifils chéri a quitté SA maison pour vivre avec une AUTRE femme, et qui n’hésite pas à faire remarquer à son « petit chéri » qu’il devrait venir manger plus souvent chez môman, parce qu’il a l’air tout maigrichon…

C’est le moment de lui balancer dans les dents : « Ouhlala attention hein, je ne sais pas ce qu’il y avait dans la blanquette la dernière fois, mais Gustave s’est senti mal après, mais MAL, toute la nuit, la boîte entière de Gaviscon y est passée ! ».

3. Les neveux insupportables

Parlons-en tiens, des mômes qui se croient tout permis en hurlant partout mais de préférence au plus près des oreilles adultes, qui essuient leurs souliers crottés sur le bord du canapé et bouffent tout ce qui est à portée de leurs mains crades sans vous en laisser une miette.

Aux grands maux les grands remèdes hein ? Alors : « Hep les mioches, vous n’avez pas peur que le Père Noël annule ses envois de cadeaux à la dernière minute, dites ? A votre place je me tiendrai à carreaux là, parce que c’est la dernière ligne droite… »

A prononcer bien fort près des parents, qui devraient comprendre le message…

4. Le tonton qui se croit tout permis

Surtout quand il s’imagine qu’il a l’ « excuse » du petit coup dans le nez et de l’humeur festive… Donc, forcément, il se croit autorisé à vous faire des remarques graveleuses et avoir des gestes franchement déplacés.

Mais vous serez parée : « Oh attention tonton Jacques, vous avez encore confondu mon postérieur avec celui de votre femme ! Ça devient récurrent non ? »

L’épouse en question devrait se charger du reste.

5. La cousine langue de vipère

Et elle piapiate, et elle piapiate… Surtout pour dire du mal de la première personne qui a le dos tournée, et ça en devient carrément flippant.

Pour la remettre au pas : « Bah attends Justine, on va lui demander à Gégé s’il a vraiment des petits soucis d’érection au pieu, puisqu’il est juste à côté là… Dis donc Gégé, Justine me disait un truc à ton sujet... »

6. La mamie persifleuse

Celle qui visiblement n’attend qu’une chose de votre part : que vous pondiez un môme de son petit-fils chéri, histoire de perpétuer la lignée familiale.

Elle veut tout savoir ? Eh bah, elle va en avoir pour son argent : « Ah non mamie pas de bébé pour cette année, je reviens justement de chez le gynéco et comme j’en ai marre de bouffer des hormones, j’ai opté pour le stérilet au cuivre, bon la pose on la sent un peu passer mais c’est cool en fait. Du coup je suis tranquille pour 5 à 10 ans là ! »

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo : Pinterest