Addict aux CHAUSSURES : nos TOCS légèrement FOUS

Les chaussures et moi, c’est beaucoup trop cliché… N’empêche que OUI, j’en ai quelques paires. Rien de bien affolant, quelques petites (dizaines de) dizaines, quoi.

Et en parlant avec d’autres shoes-addicts, je me rends compte qu’on développe toutes des tocs légèrement… surprenants.

Enfin bon, pas NON PLUS de quoi s’affoler, hein… Si ?!?!?

 

1. Le compte

Et bien sûr, je ne parle pas du compte bancaire, puisque c’est un facteur qui n’est absolument pas recevable quand je pense chaussures. Mais bien du fait de les compter, une par une, tous les soirs, avant d’aller me coucher. Je compte et recompte mes paires de chaussures tous les jours…et ça m’aide à dormir ! La douce odeur du cuir et le doux frottement du daim me submergent de sérénité. Bah quoi ?? Tout le monde ne fait pas ça ? Vraiment ?!

 

2. L’essayage

Et il n’est pas ici question de l’essayage en magasin, mais bien de la session essayage à la maison. Mais j’aime bien passer des heures à toutes les passer et marcher avec… Juste pour le plaisir de les voir à mes pieds. Mais bon, il faut dire que plus de la moitié des chaussures que j’ai, je ne les ai jamais mises. Parce que les (très) hauts talons, c’est beau, mais c’est carrément pas mettable quand on a une vie normale (c’est-à-dire hors délire Mariah Carey, quoi). Alors c’est un peu ma façon à moi de les rentabiliser…

 

3. Le rangement des Enfers

Si j’ai tendance à avoir une salle de bain foutraque et une chambre digne d’un champ de bataille, je dois dire que mon shoesing est un peu MA grande fierté. Mais ce que je ne comprends pas, c’est ce qu’on lui reproche ! C’est pourtant limpide : les mois à 30 jours, je range mes chaussures par ordre d’achat, les mois à 31 c’est par couleur et en février c’est par hauteur de talons, quoi. C’est QUOI le problème, là ?!

 

4. Le nettoyage

Des chaussures, ça se chouchoute et ce n’est PAS une maladie. Parce que les pauvres, ce sont elles qui se coltinent les trottoirs dégueu et les crottes de chiens, hein ! Alors oui, il est tout à fait possible que je les nettoie avant de les mettre, le matin… Et que je les nettoie aussi toujours après les avoir portées la journée. Bon… il n’y a pas mort d’homme, hein. N’empêche que mes chaussures sont nickel.

5. La comptine

« Oh ça va, je ne leur chante pas de comptine non plus, faut pas déconner ». Sauf que leur glisser un petit mot dès que je passe devant mon shoesing, c’est peut-être un peu dans la même veine, en fait… Mais quoi à la fin, c’est pas comme les plantes ? Elles ne vont pas s’abîmer si je les laisse dépérir dans leur coin, dans le noir, toutes seules ?? Franchement, dans le doute, hein…

 

AP

Crédit Photo / Pinterest