J'aime le PORNO et suis FÉMINISTE : ça colle ou pas ?

On a beau être féministe et revendiquer haut et fort l’égalité des sexes, on a parfois l’oeil qui louche vers un porno qui passe par-là… (oui, les pornos sont partout !)

Du coup, on se pose des questions : est-ce qu’on peut à la fois mater un film porno et se dire le lendemain qu’on est « scandalisée » par l’image de la femme-objet ?

Bref, est-ce qu’on se plante sur toute la ligne, ou PAS ?

1. Le porno et ses clichés

Il y a comme un petit côté « honteux » quand on évoque le porno : on a des visions d’images un peu moches avec des hommes trop membrés et des femmes à la plastique refaite, qui s’activent comme s’ils étaient dans une compétition de sport acharnée (c’est assez fascinant d’ailleurs, on a presque envie de décerner une médaille olympique à celle qui s’est le mieux agitée).

Sans compter les bons vieux clichés de la femme « soumise » qui admire la virilité de son partenaire mâle : bref, un bon vieux cocktail macho qui n’incite pas trop à aller crier sur tous les toits qu’on a regardé ça !

2. Mais le sexe, c’est aussi un jeu !

Heureusement, on a quand même assez d’objectivité et de recul pour bien faire la séparation entre ces images, parfois dégradantes, et notre vie privée. Après tout, faire l’amour peut être aussi un jeu, avec des pratiques qui sont de l’ordre du privé, de l’intime : et qui n’ont donc rien à voir avec nos convictions personnelles dans la vie !

Alors si on veut se déguiser en infirmière sexy et se soumettre aux désirs de son partenaire, on ne voit pas ce qui nous en empêcherait...

3. Le porno, ce n’est pas que ça…

Après tout, le porno permet aussi parfois de libérer de vieux fantasmes, qu’on n’oserait peut-être pas réaliser de peur de renier son image de femme « indépendante » et engagée !

Finalement, tant qu’on a compris que le désir n’a rien à voir avec ses convictions personnelles, et que tout cela reste du domaine du privé, pourquoi se priver d’une séance un peu hot avec Charmant ?

4. Et si la solution,  c'était le "porno féministe" ?

Mais OUI, il existe aujourd'hui des films pornos ET féministes ! Et tout cela avec une réalisatrice qui dépoussière le genre : Erika Lust (oui, c'est un pseudo !), qui après en avoir eu marre des films pornos hyper clichés, a décidé de se lancer et de proposer autre chose. Avec son projet "XConfessions", elle réalise en court-métrage les fantasmes les plus secrets envoyés par des internautes...

Comme cela, il y en a pour TOUS les goûts !

Crédit photo / Instagram