CHRONIQUE d’une RÉDACTRICE NOYÉE #Parisetsesintempéries

Habitante d’une péniche dans le petit bras de la Seine vers Boulogne Billancourt, j’avais toujours entendu parler du phénomène de crue sans jamais le voir.

La Seine monte blablabla, Paris les pieds dans l’eau blablabla. Ouais, ouais !

Autant vous dire que quand la grande crue parisienne a été annoncée mardi, j’ai vécu un véritable ascenseur émotionnel.

 

 

 

Jour 3, vendredi 3 juin 2016

8h20.

La première chose à laquelle j’ai pensé ce matin était YES C'EST VENDREDI ! Mais ça, c’était avant de me souvenir que nous étions en crue et que j’allais passer mon week-end à la maison.

C’était aussi avant de réaliser que mon corps tout entier était complètement gelé.

La fin du monde est proche, le chauffage ne fonctionne plus, c’est la merde.

Je me suis donc levée, je me suis enveloppée dans toutes les couvertures et sweats que j’ai pu trouver, et je suis montée prendre mon petit déjeuner.
Petit déjeuner qui a d’ailleurs consisté à chercher dans tous les placards de quoi me nourrir : une vieille tranche de pain de mie sans croûte, et un fond de ricoré.


Pas très fun, mais vu le peu de chose qu’il reste dans mes placards, je vais me faire un régime sans même me forcer. Encore plus efficace que la gastro !

 

 [SAUT_PAGE]

 

 

15h30

J’hésite à sortir les Moonboots et la combi de ski. Elles doivent être coincées au fond d’un placard quelque part chez moi.

 

17h00

J’ai passé ma journée à regarder les notifications sur mon portable m’annonçant que telle ou telle soirée se préparait, et à envoyer bouler mes amis qui me demandent ce que je fais ce soir. Malgré mes 40 Snapchats, mes posts Facebook, et mes appels au secours par texto, il semble que personne ne comprend QUE JE SUIS COINCÉE SUR UNE PENICHE POUR LE WEEK END.

 

TO DO LIST :

- Réfléchir à ce que je vais bien pouvoir manger ce soir, et demain, et après-demain.
- Envoyer des messages de rupture amicale à tous ceux qui ne daignent pas venir me chercher en barque.
- Prévoir un plan d’évacuation.
- Tenter de ne pas avoir le vertige en fuyant de chez moi par n’importe quel moyen.
- Faire une liste de tout ce que je ferai lorsque j’aurai retrouvé ma liberté.

#DramaQueen

 

 

V.G.