Tous ces trucs ULTRA MAUVAIS que l'on fait TOUTES quand on fait des ABDOS

L'été se profile à vitesse grand V ! Pour que notre silhouette se dessine tout aussi vite, et pour pouvoir arborer fièrement un corps de déesse sur la plage, beaucoup d'entre nous misent sur des sessions d'abdos fait maison.

Alors qu'on pense toutes avoir les bons gestes pour faire des abdos à la Rocky et voir notre petit ventre se sculpter, voici les 7 erreurs que nous commettons TOUTES, et qui nous empêchent secrètement de durcir ces tablettes !  

 

 

1. On veut des abdos vite vite vite

La principale erreur que nous faisons toutes, c'est de vouloir avoir un ventre sculpté dès la première série d'abdos. Or, avant tout, il est primordial de réduire sa masse graisseuse pour pouvoir profiter pleinement des résultats de nos séances de torture ! L'idée est d'intégrer moins de calories tout en augmentant son activité sportive, pour que notre organisme s'habitue à brûler les graisses. Concrètement, on privilégie la marche à pieds aux transports en commun, les escaliers à l'escalator, on n'hésite pas à filer à la salle de sport, … Bref, si vous n'abandonnez pas votre tarte-au-citron-meringuée-addict-attitude, autant vous dire que vos sessions d'abdos seront ruinées d'office.

 

 

2. On cale ses pieds sous ce qu'on trouve

Il est dans votre intérêt qu'on vous annonce qu'il n'y a que dans les films américains qu'une belle brune au teint hâlé, ruisselante pile comme il faut, fait ses abdos (déjà ultra dessinés) avec les pieds calés sous son lit en bois massif. Dans la vraie vie, le tableau n'est pas tout à fait le même...et tant mieux ! En calant ses pieds sous un meuble, pour prendre appui, ce ne sont pas les abdos qui travaillent mais le muscle fléchisseur de la cuisse sur le bassin, appelé muscle psoas iliaque. Mauvaise posture, blessure assurée !

 

 

3. On veut remonter trop vite 

Dans notre élan de motivation et sur une lancée hautement sportive, on a tendance à vouloir remonter d'un coup, toujours plus vite ! Problème : pour y arriver, on se laisse aller à tirer sur la nuque, comme pour prendre appui. ERREUR ! Non seulement on risque de se blesser au cou, mais en plus, le travail des abdominaux est loin d'être optimal ! Notez donc qu'il vaut mieux remonter moins vite, mais concentrer ses efforts sur les muscles abdominaux.

 

 

4. On veut remonter trop haut

Autre mythe auquel on va faire la peau : ce n'est pas parce que l'on remonte plus haut que nos abdos travailleront mieux ! Il suffit en fait de remonter jusqu'à ce que l'on sente son petit bidou chauffer. Inutile, donc, de forcer la dose et de se torturer à remonter en position assise ! Chacune son rythme !

 

 

5. On essaye de prendre de l'élan

Quand on commence à s'enflammer des joues et à ne plus sentir ses abdos tellement la douleur est vive et perçante, on prend toutes une confiance soudaine en nous. Ce qui nous amène à prendre de l'élan lorsque l'on remonte. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que, si cet élan nous donne un coup de pouce bien sympa, il n'est pourtant pas notre ami ! Seules des remontées lentes sculpteront votre ventre, même si c'est tout de suite moins fun !

 

 

6. On ne pense pas à notre dos

Travailler le ventre sans travailler le dos, c'est un peu comme regarder Love Actually sans pyjama en pilou-pilou : ça match pas ! Il est important de penser à sa zone lombaire, pour limiter le décalage entre des abdos toniques et un dos mollasson, qui pourrait aboutir à des blessures pas très chouettes. Pour renforcer sa zone lombaire, on mise sur l'exercice de la planche (attention à ne pas se cambrer!). Radical pour des muscles en parfaite harmonie !

 

 

7. On respire mal

Alors là, c'est THE erreur qu'on a fait, qu'on fait et qu'on fera ! Et pourtant, la respiration est primordiale pour le bon déroulement de notre série d'abdos. Fini l'apnée, qui- à part nous faire redoubler d'efforts et nous fatiguer inutilement- est mauvaise pour l'oxygénation de nos petits muscles. Place à la bouffée d'air frais qu'il nous faut : on expire lors de la remontée et on inspire lors de la descente. Et le bonus, c'est que les abdominaux se contractent plus naturellement et plus énergiquement lors d'une expiration ! Les doigts dans le nez !

 

AP

Crédit photo / Pinterest