EYE-LINER : ça y est, je maîtrise l’œil Françoise HARDY

3. Le bon tracé

Avant de tracer mon trait, je commence tout bêtement par prendre un crayon, et grossièrement souligne le ras des sourcils : c’est mon petit truc à moi qui me permet ensuite de dessiner par-dessus ni vu ni connu, en étant sûre de ne pas déborder…

Après, je pose mes coudes sur une table, et je me lance.

4. Le bon sens

Évidemment, comme tout le monde, j’ai commencé par m’acharner à tenter de tracer mon trait parfait de l’intérieur de l’œil vers l’extérieur.

Sauf que non. C’est tout bête mais il fallait y penser : quand on part de l’extérieur pour aller vers le coin interne, c’est beauuuuucoup plus facile !

Crédit photos : Pinterest 1 / 2