EYE-LINER : ça y est, je maîtrise l’œil Françoise HARDY

L’œil de biche, qui me donne ce regard tellement profond et envoûtant, en un tour de main ? Bah oui, trop fastoche, quoi !

Non, je n’avouerai jamais qu’en vrai, j’en ai bavé et ai lutté un million de fois pour arriver à ce tracé parfait, sans baver, sans riper dans l’œil (aieuuuuuuh) et sans terminer la journée avec deux jolis yeux de panda !

Voici les petits trucs qui ont révolutionné mes yeux… 

1. L’étude approfondie

Bon, pour commencer, j’ai choisi avec soin un modèle, THE bon style à copier, et j’ai donc sélectionné… Françoise Hardy ! L’iconique Fanfan, qui a guidé tous mes gestes de débutante hasardeuse et tremblotante…

Le truc à lui piquer : ce trait ni trop épais ni trop fin, qui s’ourle juste au coin de l’œil vers le haut, pour mettre en valeur les mirettes sans en faire des tonnes.

2. Le bon outil

Après avoir testé, raté, re-testé, re-loupé, re-re-testé, et re-re-foiré, j’ai trouvé mon petit outil indispensable, celui qui m’a guidée sur le chemin de la réussite eye-linesque sans me lâcher en cours de route : une mine feutre, qui me permet de gliiiiisser le long de la paupière comme une luge sur une neige parfaite.

Crédit photos : Pinterest 1 / 2