Mon petit DOIGT m'a dit QUI était un GROS CON

Lui et moi, on est très doués pour repérer au plus vite tous les gros cons qui traînent dans un rayon d'une centaine de mètres.

Mon petit doigt m'envoie un signal d'alerte pour que je puisse éviter au mieux tout type de connard insupportable pendant ma journée et que je ne perde ni temps, ni énergie à les fréquenter de trop près.

Et vu tous les hurluberlus que je croise, il vaut mieux avoir un radar trèèèès affûté… 

1. Le voyeur du métro

Celui-là, on le connaît par cœur. C'est le type lambda qui s'installe à côté d'une nana et zieute dans son décolleté en se cachant à peine. Il a perpétuellement un petit sourire satisfait sur le visage, ce qui lui donne encore plus l'air d'un fion, hein, mais il n'a pas l'air de s'en rendre compte.

Et pour couronner le tout, il nous fait une démonstration de manspreading extrêmement impressionnante.

2. La relou des cabines

Je fais du shopping pour trouver un malheureux pull en V pour compléter ma collection de basique, je vais aux cabines pour voir s'il est coupé correctement et là, horreur, malheur, mon radar à gros con se déclenche… Devant moi se trouve l'archétype de la nana super chiante qui veut rentrer avec 15 articles alors qu'elle n'a le droit d'en prendre que 5… Elle y va donc en plusieurs fois, passe une heure à défiler devant son mec (qui s'en fout visiblement), avant de ressortir enfin, et de ne rien prendre.

Tout ça pour que mon pull soit moche, en plus.

[SAUT_PAGE] 

3. L'égoïste de l'apéro

Quand j'invite des potes à un apéro, ma copine Soso ramène toujours son mec, et mon petit doigt et moi, on a beaucoup de mal à le supporter…

En même temps, il passe son temps tellement avachi sur le canapé que je n'ai même plus la place d'y poser une demi-fesse. Il mange absolument tout le saucisson plus vite que tout le monde, on se retrouve donc forcés de se rabattre sur les olives et c'est hyper triste, les olives. Cerise sur le gâteau, il fait partie de cette catégorie de gens parfaitement à l'aise avec le fait de se resservir du vin rouge sans en proposer à personne d'autre.

4. Le ténor du téléphone

S'il y a bien UN truc que je ne supporte pas dans le train, c'est le type qui trouve sa vie tellement digne d'intérêt qu'il la raconte au téléphone, casque sur les oreilles, pendant l'intégralité du trajet. Assourdi par son casque, il hurle comme un goret et fait totalement abstraction des 20 personnes ultra énervées autour de lui.

Le pompon, c'est quand même à chaque tunnel où il n'y a plus de réseau, donc ça coupe, donc je me crois enfin tirée d'affaire et je commence à me détendre… Jusqu'à ce qu'il rappelle son interlocuteur en commençant par « ouais, ça a coupé. »

[SAUT_PAGE] 

5. Le crado des WC

Au boulot, aller aux toilettes et revenir en vie, c'est la croix et la bannière. Vraiment. Le problème c'est surtout que je partage cet endroit avec un nombre incalculable de gens mal élevés qui rendent les choses beaucoup plus difficiles que prévu.

Par exemple, je tombe toujours sur le mec qui entre dans la pièce avec son téléphone, beugle sa conversation en faisant sa petite affaire, avant de ressortir sans se laver les mains en appuyant bien sa grosse patte dégoûtante sur la poignée...

6. La vieille féroce

Mais celle que mon petit doigt déteste par dessus tout et ne manque jamais de me signaler, c'est cette mémé atrocement féroce et de mauvais poil qui est derrière moi à la caisse du supermarché avec trois articles. Moi, j'en ai quatre. Du coup, elle estime qu'il est normal de me foutre des coups de coude sauvage dans le dos pour bieeeen me signifier que je ne suis qu'une gourgandine irrespectueuse et que je devrais la laisser passer…

Ce à quoi je réponds avec mon regard le plus noir et mon sourire le plus hypocrite. Et ça lui embouche un coin à la vieille.

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest