GYNECO : j’ai encore passé un MOMENT chelou #Coincoin

Hummm ce petit rendez-vous gynéco… Oui, je me fais toujours un malin plaisir de l’oublier… Quoi déjà un an ? Vous êtes sûre, c’était pas hier plutôt ? Ah bon bon… Oui nan, je viens d’accord…

On ne peut faire que la palpation ? Non, le frotti aussi ? Bon d’accord d’accord…

Avouons quand même que c’est un moment bizarre. On n’aurait pas idée de se mettre par là-bas des cuillères à soupe pour voir ce qu’il se passe là-dedans… Alors me voilà sur la table, les pieds dans les étrillés en train de philosopher et de partir en cacahuète…

1. Ça ressemble à quoi là-dedans ?

Drôle d’yeux de ma gynéco et sourire : « Bah, à votre vagin ? Une cavité rouge/rose et dans le fond le col de l’utérus qui commence… »

Hmm hmm. Je me tais mais quand même… Une grotte ? Une tente de camping aux parois rouges ? Il fait chaud, il fait froid ?

Aïe. Frotti.

2. Combien de vagins elle voit par jour ?

Je me demande si son mec ou sa nana n’est pas un peu jaloux/se de cette performance surhumaine. C’est sans doute la personne qui aura vu dans sa vie le plus de vagins du monde…

Je me demande si elle ne devrait pas faire une thèse sur « La psychologie des vagins ». Je suis sûre qu’ils ont plein de trucs à raconter…

3. Et si le mien n’était pas normal ?

Je rentre toujours dans ma phase flippe, le moment où elle ne dit plus rien, où elle « observe » et palpe… « Quoi, qu’est-ce qu’il y a ? Parle ! Demande-moi si je pars en vacances. Là c’est quoi le bordel ? Une tumeur, un vagin à l’envers ? Le mien est plus bizarre que tous les autres ?! »

« OK, tout va bien », shlac [claquage de gant en plastique]. Ouuuuuuuuf purée c’était moins une.

4. A quel point est-elle ma psy ?

Quand elle commence à me poser des questions intimes j’ai toujours un moment de doute. Est-ce que je dois parler de tout ce qui merde ? C’est-à-dire du fait que je me suis engueulée avec mon mec, que mon boulot me gonfle et que j’hésite entre me faire une soupe de courges ou une salade de boulgour…

Du coup je me refrène, et je lui dis Euuuh, oui oui ça va ça va… » comme si ma mère me posait des questions sur ma sexualité.

5. Est-ce que je n’aurais pas dû enlever mes chaussettes ?

Quand elle me dit de me déshabiller, j’ai toujours cette phrase con « La culotte aussi ? » Oui bah oui grande nouille, je ne suis pas venue pour un détartrage…

Alors j’enlève tout et puis je garde mes chaussettes, et je me demande si en fait je n’aurais pas dû les enlever. Genre, c’est pas élégant et c’est bizarre de n’être vêtue que de chaussettes non ? En même temps si j’enlève mes chaussettes, est-ce qu’elle ne va pas se dire : « Mais elle est grave celle-là, je ne vais pas lui refaire sa pédicure… »

 

Bon, bref, je suis encore allée chez la gynéno comme si j’avais 15 ans.

Crédit Photo / Pinterest