J'envisage le SEXY comme un ART bien particulier

Non, je ne suis pas d’accord avec l’appellation « sexy » à tout va ! Déjà parce que ce n’est pas un mot français et qu’on ne peut pas le placer au Scrabble pour tuer tout le monde avec son mot compte triple (j’aurais tellement pu griller mon père…) et parce qu’à un moment il faudrait se mettre d’accord !

Est-ce que « sexy » c’est la bouche rose pâle brillante et l’œil trèèèèèèoooooop charbonneux ? Ou bien cette petite blouse crème un peu loose, un peu transparente qui laisse deviner façon « oups, mince, oula, flûte » un petit bout d’épaule qui dépasse…

Non pour moi il faut cadrer le sexy, se décider entre hâle orange ou chemisier léger, savoir de quoi on parle quand on s’esclaffe : « OOoouuuuuuh sexy ça ! »

1. Vestimentairement parlant

Bon qu’on se mette d’accord. « Sexy » c’est « moche » ou « canon » ?

Parce qu’on finit par mettre une nana habillée tout à fait très courtement et une nana avec une classe un peu chic dans le même « sexy »…

Non, je dirais que nous parlerons de « sexy » vestimentairement parlant quand ce sont les filles entre elles qui se trouvent sexy. Ôtons l’avis de ce gros beauf qui ne sait même pas que les baskets à bulles et les jeans larges sont à bannir. Lui n’a rien à faire dans la décision du « sexy ».

Je vote donc petit chemisier flou avec joli soutien-gorge simple mais chic, slim et boots. Sobre, chic, sexy.

2. Linguistiquement parlant

Bon, qu’on soit d’accord : « être sexy » ne peut pas vouloir dire : « parler comme une vilaine charretière qui alterne entre immense gros mots, anecdotes cul et minauderies buccales. »

Une femme sexy, c’est une femme qui rit. Je trouve beaucoup plus attrayant de voir une femme balancer sa tête en arrière dans un grand éclat de rire franc, même si elle a un rire un peu bizarre, qu’un minaudage en règle. La naturel classe, c’est ça la clef.

3. Capillairement parlant

Bon, nous perso, on a oscillé entre la queue de cheval très haute et très tirée dans les années 90, le gel et le carré flou (qui ne nous allait pas du tout car il n’était pas flou mais « plat »).

C’est pourquoi nous avons posé la question a des coiffeurs de renom histoire d’y voir plus clair. Verdict ? OK pour une soirée une coiffure « wouah » (oui c’est cet adjectif qu’il a employé) mais sinon il faut miser sur le naturel, le flou, le volume wavy. Ça donne un petit côté sauvageon sexy.

Bim, sauvageon sexy, c’est ce qu’on veut. Et puis comme ça, pas besoin de trop se fendre d’un brushing le matin.

4. Ivrognement parlant

Non bon, il faut le prendre en compte : l’état d’ébriété d’une soirée peut faire tout capoter. Je me suis vu passer de « nana sympa pas trop mal » à « vieille folle qui parle trop fort ». Ah c’est fatal !

C’est pourquoi, lors d’une soirée, pour maîtriser tout son potentiel séduction on GARDE le même alcool et on alterne avec de l’eau. Ça permet de ne pas boire pour éponger sa soif mais pour déguster ce bon petit vin. Beaucoup moins fatal.

5. Intellectuellement parlant

J’avais une amie que tout le monde adorait parce qu’elle était marrante ET vraiment pas con. Elle ne s’en rendait même pas compte et du coup tous les mecs fondaient sur elle. Elle pouvait switcher d’une conversation sur la politique menée par le gouvernement à une imitation de panda roux.

Franchement, depuis ça, je me dis que le « sexy » c’est vraiment ça. Être un panda roux qui lit le journal.

 

LP. 

Crédit Photo / Pinterest