Ces PHRASES de PARISIENNE au BUREAU

La Parisienne ne travaille pas comme les autres, elle ne va pas au bureau, elle file dans son open space, elle ne fait pas la queue à la machine à café elle brainstorme pendant une pause, elle ne prend pas de pause déj, elle va tester la nouvelle brasserie du coin.

Bref, elle est dans un petit monde foufou ou « job » rime avec « aventure », et c’est parfois plutôt sympa !

1. « Je peux pas j’ai un call »

Très important le call, même s’il vient de son père, la parisienne sera bookée régulièrement par un call. Traduisez par « appel téléphonique de cinq à trente minutes plus ou moins important » (souvent moins).

2. « Un drink afterwork ? »

Elle revendique sa vie après le boulot, cette fusion copine-collègue qui bave sur la boss entre deux mojitos. Ça donne des secrets croustillants de soirées et des regards coquins au bureau. Nickel pour supporter la vie morose d’un open space bondé !

 [SAUT_PAGE] 

3. « Nan mais tu as vu la chemise de Jean-Mi ? »

Très moqueuse bien sûr, pour survivre dans les milieux hostiles, elle sait se faire dure comme un roc (attention vous allez avoir la chanson de Nâdyia dans la tête) et couiner avec quelques collègues sur le relou de la compta. C’est un peu vilain oui, mais parfois, ça fait tellement de bien.

4. « Si j’ai pas le respect de mon N+1, je me tire »

Elle annonce également de nombreuse fois sa future démission parce que là c’est bon quoi, stop. Ça donne qu’elle est toujours en recherche d’autres opportunités, et ça la laisse à l’affut de tout. Pas mal pour ne pas sombrer dans la routine.

 [SAUT_PAGE] 

5. « Je suis charrette »

Attention, elle ne compte pas ses heures, elle est souvent « ultra charrette ce soir pour arriver à l’heure. » En vrai, la charrette ressemble souvent à une longue discussion interminable le manteau déjà sur le dos sur le fait que ce sont tous vraiment des loosers et que putain, Marise n’a rien compris au brief proposé.

6. « C’est qui le salaud qui a touché à ma plante ? »

La parisienne n’a pas un bureau conventionnel. Pas de trombones et de stylo bille, non ! Des stylo multicolores et crayons à papier licorne, une tasse fétiche, deux plantes, des posts-its marrants, un bol pour manger des trucs bizarres et tout un tas de crèmes et rouge à lèvres pour les retouches. Du coup, si on touche un cheveu de son bordel, elle crise, car elle se croit dans sa chambre.

 [SAUT_PAGE] 

7. « C’est quoi la vie des gens qui finissent à 17h ?! »

Elle râle en permanence sur ses horaires impossibles mais en tire tout de même sa petite fierté. Elle n’hésite pas à regarder ces « gens » qui finissent à 17h en se demandant : « Mais sérieux ils font quoi de leur vie ?! Genre ils ont une demi-journée en plus quoi ! »

8. « Je m’ennuie vite en vacances »

Elle aime beaucoup dire que sans son job, la vie est moins douce. Ça donne un petit côté « Je ne suis pas comme les autres et je ne cours pas absolument après les vacances. » Et puis c’est si chic en vacances, au bord de l’eau dire, « Paris ma manque quand même »…

Crédit Photo / Pinterest