Ce que TOUTES les MAMANS en ont MARRE d'ENTENDRE #alorsilfaitsesnuits?

Une fois devenue maman, vous avez commencé à évoluer dans un tout nouveau cercle un peu curieux, fait de personnes inconnues qui vous arrêtent dans la rue pour vous parler poussette, et de belle-maman qui vous prodigue des conseils à tour de bras…

Et si vous deviez faire une petite liste de ce que vous entendez maintenant à longueur de journée, on retrouverait certainement tout ça !

 

 

1. « Il a encore sa tétine ? »

Non parce que tu comprends, c’est très mauvais pour lui, et il ne parlera jamais correctement, sans parler de ses dents et de son palais… Sous-entendu : vous êtes vraiment une mère indigne ! Sauf que la prochaine qui vous balance que son lardon LUI n’a jamais eu besoin de tétine et qu’il parle déjà 2 langues à 3 ans, vous avez déjà prévu de lui jeter dans la tronche le stock de toutes les tétines usagées de votre minot « pas parfait » !

 

 

2. « Maman, donne-moi à manger ! »

Bon, si ça venait de votre enfant qui vous réclame un biscuit, vous n’auriez aucun problème avec ça… Sauf que ces mots, vous les avez entendus pour la première fois alors que votre bébé était âgé d’environ 3 semaines, et que c’est votre belle-maman qui les a prononcés… Oui, parce que depuis que vous avez accouché, elle s’est mise en devoir de vous « traduire » les braillements de votre progéniture. Bah oui, c’est tellement clair, non ?

 

 

3. « Et tu t’appelles comment, joli bout’chou ? »

Voilà, depuis que vous avez engendré un petit être vivant, vous êtes devenue « la maman de », et donc, même si votre bambin sait juste émettre des « areuh areuh » et des bulles avec sa salive, de parfaits inconnus trouvent normal de s’adresser à lui pour vous poser des questions. Du coup, une fois, vous avez attendu qu’il réponde, juste pour voir la tête de la voisine (et le doute dans sa tête : mais il parle déjà ?). Gniark gniark gniark.

 

 

4. « Et il ne marche pas encore ? »

Existe aussi sous différentes variantes : et il ne mange pas de morceaux ? et il ne parle pas ? et il ne sait pas compter ? et il a encore des couches ? etc etc. Coupable de n’avoir pas engendré un véritable génie sur pattes, vous n’avez plus qu’à baisser la tête honteusement et à vous flageller, ou alors à courir dans le magasin de jouets d’éveil le plus proche pour vous procurer la gamme complète des Montessori. Meuh non, enfin. Votre môme grandit, sourit et bavouille, et c’est tout ce qu’on lui demande !

 

 

5. « Moi, si j’étais toi… »

Quand on est jeune maman, on est toujours preneuse des bons conseils de celles qui ont « de l’expérience ». Sauf que, la plupart du temps, on finit surtout par entendre 5 sons de cloches différents et qu’on ne sait plus trop quoi en faire (faire un mix avec tout ça ? les appliquer à la lettre l’un à la suite de l’autre jusqu’à ce qu’il y en ait un qui marche ?). Foi de maman : le meilleur conseil que l’on pourra vous donner, c’est avant tout de suivre votre instinct et votre logique !

 

 

6. « Le mien, il faisait ses nuits à 1 semaine »

Ah, les nuits… Ce doux mot qui autrefois rimait avec « apéros tardifs », « virée en boîte » et « séance de minuit au ciné » s’est aujourd’hui transformé en « tu te lèves ? j’y suis allée tout à l’heure ! ». Alors quand on vous colle en plus sous le nez ce môme souriant qui (d’après les dires de ses parents, en tout cas) dort de 19h à 8h du mat’ sans émettre le moindre son, c’est sûr que vous n’êtes pas en condition idéale pour répondre gracieusement. Non, vous dans votre tête ce serait plutôt : « dégage morue, mon marmot hurleur et moi on a du sommeil en retard ».

 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest