COMMENT un BÉBÉ a rendu toute ma famille TARÉE

Voilà qu’un neveu est tombée du ciel... Au début normal, tout le monde était excité comme une puce et pas mal gaga. Bon, au bout de quelques mois, on l'a compris, il fait des bulles et a des bras potelets... Ça ne va pas changer d’une minute à l’autre…

Le problème, c'est qu'on ne se doutait pas que ça allait durer, durer, durer et qu'on se faderait à présent à tous les dîners des conversations du type : « Dis donc ce qu'il a grandi le petit ! Il a bien grandi non ? Mais un peu moins que la dernière fois je crois hein ? »

La famille au grand complet a complètement vrillé…

1. Le bonjour esquivé

Ça fait trois mois qu’on ne s’est pas croisé, ça mérite une petite bise non ?

Non. Maintenant que le micro troll est là, on n’existe absolument plus. Notre mère sourit bêtement, passe devant nous sans même nous voir et fonce vers le mini-humain les bras tendus, un sourire niais aux lèvres… Flippant.

2. Les minauderies dégoulinantes

En temps normal, tout le monde aurait ri et fait les yeux ronds face à un membre de la famille qui se mettrait à parler comme un vrai boulet.

Mais là, un genre d’attaque de zombies mielleux s’est abattue sur la famille… « Aloooooors ? Oui mon choupibet il est content, hein, oui gouzigouziiiiii, oh oui tu souriiiiis oh oui ! »

Alors nous on reste là super mal à l’aise, on essaie de se mettre un peu de travers pour cacher la personne dans son attaque de dégoulinade mais non, un deuxième membre arrive et se met à faire de la trompette avec sa bouche pour faire marrer le nain…

3. La conversation de table

OK, savoir si le petit fait ses nuits et s’il est en forme, ça passe. Mais là, LA, on est dans un délire absolu ! TOUT le repas ressemble à ça : « Oh bah la dernière fois, il nous a fait un peu peur, il a eu deux jours super constipé, il était mal… Et puis j’ai une amie qui m’a conseillé de faire… », « Oh et puis il avait un peu des glaires, du coup ça le gênait… », « Oh moi le mien à son âge il nous avait fait une poussée de dents que ses diarrhées en débordaient de la couche ! »

On tente à un moment de sauver la famille et on lance un : « Tiens dis, dans mon job, ils m’ont proposé un nouveau poste et… »

« Ah oui oui c’est bien tu… OOOOOOH attention il a perdu sa petite chaussette !!! »

Du coup on a fini la bouteille de pinard en boulottant du fromage et en chantant dans notre tête pour essayer d’en finir avec ce calvaire.

4. Les sacrifices dingues

Il faisait un temps de folie dehors, c’était journée barbeuc’ et bronzette au programme et voilà qu’on nous sort : « On a plutôt fait un petit rôti à l’intérieur car avec le petit, le soleil, la chaleur, c’est pas top et puis la fumée du barbecue aurait pu le gêner. »

WHAAAAAT ! Plus de barbeuc’, plus de soleil ?! Mais c’était le SEUL intérêt des repas de famille ! Autant manger du surimi dans les chiottes pour ne surtout pas déranger le petit qui fait la sieste pendant qu’on y est !

5. La sieste du nain

Voilà, venons-en à ce moment si complexe : la sieste. Le minuscule humain a un truc de pratique : il peut théoriquement dormir partout dans son lit-landau-poussette.

Eh bien non, même ça, ça ne peut pas être simple. « Le petit s’endort… » nous dit-on en chuchotant comme si on venait de révéler qui avait touché le pactol sur l’héritage de mémé.

On dit OK, on reprend du fromage et on pose enfin une question qui n’a rien à voir avec le minus… « CHUUUUUUUUT, attention il dort. »

Oui bah puisqu’il dort, on ne va pas s’en occuper pendant une heure hein et va redevenir des humains normaux ? Impossible : tout le monde se met à parler super doucement, à marcher sur la pointe de ses chaussettes et à faire des gestes au ralenti (comme si ça faisait moins de bruit). Le moindre tintement de fourchette est gênant et plus personne ne sait quoi se dire.

6. La couche merveilleuse

« Ouiiiiiiiiiiiinnnnnn » sursaut de tous ! « Oh ! Il est réveillé ! » En vrai, ils n’attendaient que ça pour repartir dans leur petit délire cinglé.

Et là, tel un miracle : le petit a fait dans sa couche. Si on nous avait dit un jour que « faire caca » enthousiasmerait autant de gens, on ne se serait pas fait suer avec toutes ces études…

« Tu veux le changer ? » « Nan toi vas-y », « Oh mais c’est un gros popo ça hein hein heiiiin ? »

Notre mère qui n’a jamais supporté de voir un cheveu dans le lavabo se met à rêver de changer une couche… C’est incompréhensible. Pour un peu que le môme fasse son rot sur le t-shirt du papa et ça y est, il est divinisé…

 

Non franchement, il faut sauver ces familles, même pour le gosse, c’est dangereux quoi. Il doit penser qu’il a une famille de zombies à gros yeux qui poussent des couinements bizarres et font de la trompette avec leur bouche… Comment sauver l’humanité avec ça !

Crédit Photo / Pinterest