POURQUOI j’ai FOIRÉ mes VACANCES

Bon, faut se le dire : les vacances, on les a bien foirées comme une buse. Trop contente, trop préparée, trop « ça va être super » (il le FAUT que ce soit super !), trop tout… Et du coup on s’est fait prendre par des erreurs fatales…

A ne plus jamais refaire…

1. J’ai été trop sympa avec les gosses

On s’est retrouvée une ou deux fois à jouer avec les gosses pour être sympa, pour faire croire qu’on aimait bien les mômes, parce qu’on était euphorique des vacances et bim… Tout le monde a cru (et a bien voulu le croire) qu’on adorait s’occupait d’eux.

Du coup, à la moindre occasion on nous refilait les mioches : « Vas jouer avec tata, nous on prépare la salade ! »

Purée mais nous aussi on voulait préparer la salade avec un verre de rosé à la main !

2. J’ai mis de l’indice 15 au début

Trop ravie d’être à la plage, trop heureuse de faire dorer notre corps, trop « j’ai oublié les coups de soleil de l’année dernière », on a mis un indice 15 dès le début, pour bronzer plus vite.

Eh bien on a passé les premiers jours planquée sous le parasol à pouvoir à peine bouger nos coups de soleil, puis la fin des vacances à voir notre bronzage s’effriter et faire des taches de couleur marron-rose…

 [SAUT_PAGE] 

3. Je me suis prise pour une sportive

Ragaillardie par les vacances, le grand air et le vent marin, nous voilà partie vers des courses folles, des locations de kayak et autres balades en pédalo.

5h de pédalo, deux heures de baignade et trois de creusage de barrage dans l’eau (encore ces fichus gosses), ça donne un mal de dos qui nous a tenu toutes les vacances et des courbatures à n’en plus finir…

4. J’ai confondu « eau » et « apéro »

Boire beaucoup, surtout bien s’hydrater. Oui c’est ce qu’on a fait mais en remplaçant le litre et de demi d’eau par les litres d’apéro qu’on s’est enfilée matin, midi et soir.

On a passé nos vacances le bide gonflé, la mine rougeaude et on attend la rentrée avec impatience pour se mettre au vert…

 [SAUT_PAGE] 

5. J’ai joué à la touriste

Cette année, on s’était dit qu’on allait bien profiter. Alors c’est parti pour les musée, les randonnées, les visites guidées… Les TOURISTES.

Nos vacances ont rimé avec sourires forcés face à la bande de touristes en crocs qui ne rataient pas une miette de folklore, de bol avec prénom, de sachet de lavande et de torchon aux couleurs locales.

On a dû s’arrêter à toutes les boutiques attrape-touristes, s’arrêter à tous les monuments pour les prendre en photo devant, s’arrêter à toutes les toilettes publiques pour la « pause-pipi »… Bref, la mine grise des gens muets du métro nous a manqué. En vrai.

 

LP.

 

Crédit Photo / Pinterest