Quel est le MEILLEUR jour de la SEMAINE ? #TrueStory

Il s’agit d’une étude très sérieuse que nous avons finement menée dans notre for intérieur… Quel est vraiment le jour idéal dans la semaine ? Et le pire ?

Tout un théorème très passionnant (si si !) en est sorti.

Voici comment ne pas subir sa semaine et la maîtriser comme une cheffe !

1. L’aventure à l’aveugle du lundi

Le lundi, c’est un peu l’ouverture du grand jeu : on ne sait pas si on va empocher le pactole ou suer comme un bœuf pour finalement tout paumer.

Il ne faut mieux pas le redouter, ça ne sert à rien. On a des lundis de haute qualité, marrants, riches en rebondissement, productifs en travail et d’autres terriblement déprimants, usants et inutiles.

On part donc le lundi matin tel un randonneur aux aguets et on se dit « on verra bien. »

2. Mardi, la journée à tuer

Là, par contre, pas de doute, c’est vraiment la merde. Ce n’est ni le début de la semaine mais ce n’est même pas le milieu. C’est une espèce de trou noir où l’on se flagelle en pensant 120 fois qu’on est mercredi et que non purée on est que mardi en fait.

3. Mercredi, le début de la fin

Là, après un mardi bien pourri, on commence à ressusciter. Parce que le mercredi, c’est le début de la fin de la semaine !

C’est sans doute un reste de l’école, quand justement on n’avait pas école. C’était le break, le jour des activités périscolaires, du film du mardi soir… Du coup on se sent bien le mercredi, alors on en profite, on avance sur sa semaine pour ne pas crouler sous le boulot le vendredi.

4. Jeudi, l’explosion de joie

Franchement, si on pouvait se pointer tous les jeudis avec des ballons et des trompettes, on ferait chaque jeudi matin notre entrée comme ça. Le jeudi c’est folie.

C’est la fin ça y est, c’est le denier abdo de la série de 50, c’est le soir des apéros, c’est le moment de préparer comme il faut sa soirée du vendredi, son week-end bref, notre vie.

5. Vendredi, le bonheur traitre

Oui c’est cool le vendredi, oui c’est le dernier jour, le jour J… Mais attention, il est plus traître qu’il n’y parait.

Car souvent le vendredi, une galère nous tombe de dessus, on finit super tard à suer au-dessus de notre clavier. Si on n’a rien de prévu le soir, on vit une petite mort, mais en même temps si on a quelque chose de prévu, on traine les pieds à y aller tant on est crevée par notre semaine…

6. Samedi, la joie ou l’enfer

Alors le samedi, c’est l’un ou l’autre. Soit on a été de ceux qui sont rentrés à minuit le vendredi soir et on a la pêche à donf.

Soit on a explosé vendredi et on passe notre journée recroquevillée sur le canapé à regarder des séries et à se demander si on ne va pas mourir. Il n’y a pas de doute, y aller tranquille le vendredi donne le meilleur samedi du monde.

7. Dimanche, le jour à retourner

A priori le dimanche est déprimant. Mais non, si on part du principe que le lundi est « le jour de l’aventure à l’aveugle », on vit vachement moins bien son dimanche ! On peut s’occuper de soi, de ses plantes, de son appartement, aller boire un café en après-midi ou un petit.

C’est le jour où il faut se faire sage et organisée pour profiter de chaque minute avec paix.

 

Prête ? Partez pour la semaine !

 

Crédit Photo / Pinterest