ENCEINTE : ces INÉGALITÉS dingues que vous allez VIVRE

Youhou, vous êtes enceinte !

Passé les réjouissances, il faut savoir que ce n’est pas forcément un pur moment de bonheur pour tout le monde… surtout autour de vous !

1. L’annonce

Évidemment, vous allez attendre un peu avant de clamer sur tous les toits que vous attendez un bébé. Enfin, surtout au bureau, où, vous le sentez bien, la promotion qui est en train d’arriver pourrait vous passer sous le nez si vous vous campez devant Big Boss, un grand sourire aux lèvres, en lui ajoutant votre tes de grossesse devant les yeux.

2. Le regard de travers

Soso, qui était toujours la première à vous dire bonjour le matin, tire la tronche depuis que votre ventre commence à s’arrondir. Il va falloir vous y faire : pour certains, vous allez devenir « celle qui va partir se la couler peinarde en étant payée 3 mois à se tourner les pouces, pendant que les autres bossent ». Non, ne vous attendez pas à ce que ce genre de personnes voient le congé maternité autrement !

3. Le congé parental mal divisé

Parce que c’est vous la future maman, c’est donc forcément vous, dans la tête de beaucoup, qui allez vous mettre en congé parental. Ah, oui, c’est aussi parce que vous touchez, bien entendu, un salaire bien moins élevé que celui de votre conjoint !

4. Le licenciement abusif

Oui, selon la loi, un employeur ne peut pas vous virer parce que vous attendez un enfant. Seulement, dans les faits, ils sont plus nombreux qu’on ne le pense à tenter le coup… Méfiance !

5. La gentille mise au placard post-bébé

Le jour J est arrivé, vous avez eu ce bébé, vous avez trouvé un mode de garde, vous repartez au boulot ! Sauf que vous devriez vite vous en rendre compte : non, ce n’est probablement pas à vous que l’on va confier les tâches les plus importantes (« Ouais nan mais je peux pas te mettre en lead sur le projet avec tes contraintes maintenant... Tu peux plus vraiment être à 100% sur ce que tu fais »).

6. Et son pendant : la poussée vers la sortie

Puisque, selon l’entreprise, vous n’êtes plus une femme qui travaille, mais une maman qui travaille, vous voilà sur la sellette, dans l’attente du premier « faux-pas » : la pose de congé en urgence parce qu’il faut emmener votre bébé chez le médecin, les horaires en décalé parce qu’il faut aller récupérer le petit à la crèche… Alors, au bout d’un moment, d’allusions en petites remarques acerbes, on finira par vous pousser lentement mais sûrement vers la sortie…

 

Heureusement, ce n’est pas pareil partout, mais il y a encore des progrès à faire !

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest