On MUSCLE son PÉRINÉE grâce à quelques ASTUCES toutes bêtes

Une bonne fois pour toutes : non, pas besoin d’avoir accouché pour s’occuper de son périnée !

Et un périnée bien exercé, c’est (aussi) une vie sexuelle nettement plus piquante… (la preuve ICI

Alors, convaincue ? C’est parti !

1. La visualisation

Pour bien commencer, on situe la chose : alors le périnée, c’est le plancher pelvien ! On vous sent perplexe… bon, pour être explicite, c’est juste la zone qui remonte de vos fesses à votre Vagino Del Toro : on s’assied avec le dos bien droit, et on fait comme si on retenait une envie de faire pipi… Voilà, c’est là !

2. La contraction fastoche

A chaque fois qu’on tousse, qu’on éternue ou qu’on trimballe son pack d’eau, hop, on contracte son périnée, pour le tonifier.

3. Le petit appareil connecté

Pour une vraie rééducation ou tout simplement pour se préparer à l’accouchement, on peut s’aider à l’aide d’un petit appareil connecté type Elvie, qui vous fabrique un programme d’entraînement sur-mesure : des exercices ciblés à faire en 5 minutes !

4. L’ascenseur

Du temps à perdre en attendant le bus ? On se concentre et on imagine qu’on fait monter et descendre un petit ascenseur là, tout en bas : hop, il monte, il s’arrête au 3è étage, il redescend au 2è, puis au premier, et il termine au rez-de-chaussée !

5. Le bon timing

5 secondes d’exercices, avant de relâcher 5 secondes, c’est le bon timing pour réussir ses petits exercices et avoir un périnée ultra costaud !

6. Le souffle contrôlé

Installée en position semi-allongée à la maison, on commence par une petite contraction, avant d’expulser l’air hors de ses poumons. On referme la bouche, on bouche le nez et… là, on fait semblant de prendre une grande respiration ! 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest