Les PIRES RUPTURES du MONDE (voire même de la galaxie) #grossalaudonvatelefairepayer

Allez, parce qu’on a toutes besoin de se dire que nous ne sommes pas seules dans notre désespoir, il faut nous rappeler qu’il y a pire à côté… Ou tout du moins que l’on n’est pas seule à avoir vécu le pire.

Côté rupture, ces gros méchants loups savent faire dans le très bas…

Résumé des pires ruptures rencontrées.

1. La présentation de « l’autre »

Oui il y en a qui font ça. Il ne nous a pas donné de nouvelles pour que l’on pige que c’était fini. Et quand on est arrivée au bar retrouver nos potes communs, il avait une gourdiche sur les genoux : « Salut, je te présente Stéphanie. »

Ah put*** de sa r*** ! On a eu envie de vomir, de pleurer et d’arracher tous les cheveux magnifiquement blonds de cette ordure qui en plus, avait l’air sympa.

2. Le texto ravageur

Celui-là a failli nous tuer. Il répondait de plus en plus froidement, voire ne répondait pas du tout à nos textos et puis, un soir, il a envoyé un : « Tu sais je crois qu’entre nous ça ne va pas le faire. C’était sympa, bisous »

Notre petit cœur a explosé en millions de larmes car nous, on était vachement accrochée. Forcément pendant des mois on a tenté de le recroiser, de le re-séduire et puis… Lui paradait avec ses potes et ses conquêtes…

3. La coucherie d’adieu

Ça n’allait pas, il est venu pour une énième explication. Il nous a dit « Allez viens » et on n’a fini au lit avec lui. Notre petit cœur n’a fait qu’un bon, on s’est dit : mais oui, chouette, c’est reparti, c’est comme ça qu’on s’aime ! »

Et puis il s’est rhabillé, et nous a dit : « Prends soin de toi, c’était beau de se dire au revoir ainsi. »

Et là, tout notre corps s’est mis à pleurer. Comme si l’on pleurait de l’intérieur, comme s’il y avait plein de mini-nous qui se multipliaient et se mettaient à sangloter tous en même temps.

4. L’émoticône cœur brisé

Il nous a envoyé un texto avec un cœur coupé en deux. On lui a renvoyé « ???????? » et il a répondu : « Pas de mots… Adieu. »

Enfoiré de gros lâche.

5. Le pote annonceur

On ne le voyait plus trop, il ne donnait plus beaucoup de nouvelles et on a vu son pote pour lui demander ce qu’il se passait.

Le pote en question était sans doute payé pour rompre à sa place. Aussi salaud que lui, il nous a sorti une tirade puérile : « Tu sais, il faut le laisser en ce moment, il n’est pas bien. Mais franchement il t’apprécie beaucoup… C’est juste pas le moment là… Tu comprends ? Allez, courage. »

On fout un coup de pelle à qui en premier ?

6. La fausse accusation

Il faut avoir une bonne dose de cran de salaud pour faire ça… Mais lui l’a eu… Il a réussi à se barrer parce que « Il ne pouvait pas nous pardonner… »

Oui, il a réussi à retourner les éléments contre nous, à faire le malheureux qui se sent trompé et rabaissé, à nous acculé et à finir par nous dire : « Nan laisse c’est bon j’ai compris, je m’en vais… »

Totalement dégeulasse.

Crédit Photo / Pinterest