8 TOCS que seules les CHIEUSES comprendront

Oui bon, c’est vrai, parfois on a quelques (tout) petits tocs… oh trois fois rien, juste quelques peccadilles, du genre « oui mais non, là j’avais demandé un steak rosé et là il est trop foncé, vous voyez ? »… 

1. L’exigence. Le premier toc de la chieuse, c’est quand même un certain niveau d’exigence dans TOUS les domaines. Oui, même Minouche sait parfaitement qu’aucun grain de litière ne doit franchir le périmètre de sa caisse. Bah oui, mais la chieuse a un appart’ nickel !

2. Le râlage compulsif. Comme la chieuse obtient, hélas, rarement ce qu’elle veut, forcément, elle râle. Rhoooo, non mais tu crois pas qu’ils vont nous mettre la clim’ à 26°C alors qu’il fait canicule dehors !

3. La sélectivité sociale. Non, la chieuse n’est vraiiiment pas du genre à s’entourer d’une bande de potes qu’elle n’aurait pas soigneusement sélectionnés un par un ! Oui, mais au moins, quand elle fait des apéros, on est toujours sûr de s’éclater !

4. Le parler franc. La chieuse ne s’embarrasse pas de fioritures quand elle veut signifier à son entourage qu’il serait peut-être temps de la lâcher un peu avec son célibat, non mais ! Est-ce que je vous demande pourquoi vous êtes mariés, hein ?!?

5. La provoc’. Mais pas juste pour la provoc’, non non. Si la chieuse aime bien provoquer tout son petit monde, c’est qu’en général elle a une petite idée derrière la tête… et elle parvient toujours à ses fins !

6. La spontanéité. Oui, la chieuse ne retient pas toujours les mots qui sortent (toujours) trop vite de sa bouche. Mais le résultat est souvent… intéressant !

7. L’entêtement. De toute façon, essayer de la faire changer d’avis, c’est un peu comme… demander à un chat d’avaler un comprimé, tiens !

 

Bref, la chieuse a peut-être des tocs, mais ce ne sont que des qualités !

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest