Comment BIEN TOUCHER un VAGIN ?

Eh bah oui, c’est comme le rempotage des plantes vertes, ça s’apprend !

Et même qu’on vous donne le monde d’emploi, et pas en suédois…

1. On y va crescendo

Ou pianissimo ? Rhaaaa, on aurait dû être plus assidue au cours d’italien… Bon, l’essentiel, c’est qu’on ne pose pas ses paluches comme un boulanger qui s’en irait pétrir son pain ! On y va tout doux, et on fait monter la pression avec doigté et délicatesse…

2. On part en exploration

Parce que oui, c’est une zone étendue ! Alors non, on ne se limite pas à un malheureux demi-centimètre sur le côté gauche…

3. On aide

La main de Zozo balbutiante, qui en viendrait presque à nous agacer… Hop, on guide, on explicite, on met des flèches, on fait un parcours parfaitement ciblé in-ra-ta-ble !

4. On le laisse en paix

Quand Vagino Del Toro ne veut pas, c’est qu’il ne veut VRAIMENT pas ! Alors non, on ne tente pas les cajoleries et les appâts douteux, on ne mange pas de ce pain-là ! Et puis, on attend patiemment qu’il soit mieux disposé…

5. On y met la bonne matière

Point trop de dentelle, qui a tendance à grattouiller… On mise sur un toucher velouté, soyeux : peau de pêche exigée, et draps satinés !

6. On l’écoute

Il est timide ? On l’apprivoise en douceur… Il est glouton ? On répond à ses exigences sans tarder… Il est tatillon ? On se plie à ses quatre volontés… Et puis, on laisse le temps peaufiner le tout pour un ensemble parfaitement orchestré !

Crédit photo / Instagram