Quelles CARESSES pour le PREMIER SOIR ?

C'est (ENFIN) votre troisième rencard et Charmant vous propose un dernier verre chez lui, en sortant du ciné.

Ah bah pourquoi pas… Ça tombe quand même vachement bien parce que, pas plus tard qu'il y a cinq heures, vous étiez encore sur la table de votre esthéticienne chérie ! Le hasard fait quand même bien les choses, hein ?!

Oui, mais bon, on fait la maligne mais on ne sait pas trop comment le prendre, le Zozo… Le premier soir, c'est un peu se lancer à l'aveugle à chaque fois…

No panic, on a pensé à tout !

1. Écouter l'autre pour le découvrir

Le premier soir, c'est un peu repartir de zéro, c'est l'aventure : on part à la découverte comme si c'était (presque) la première fois. On a tout à ré-apprendre, à travers l'autre. Nouveau Zozo, nouveau boulot ! Chaque couple est différent, chaque rapport sexuel est nouveau, il s'agit donc de rester à l'écoute de ses réactions et donc ses envies – mais sans vous oublier ! Dites-vous bien que vous n'êtes obligée à rien, et qu'il n'y a pas de guide pour des préliminaires modèles. Chacun fait comme il le sent et on ne peut vous obliger à rien. Donc, si vous estimez que les caresses du premier soir doivent justement s'arrêter à des caresses, c'est votre choix !

2. Fellation et cunnilingus, pas une obligation

S'il n'y a pas de bible pour les préliminaires, il est donc écrit nulle part qu'il est impératif de passer par la case fellation ou cunnilingus. Certains trouveront d'ailleurs ces pratiques trop intimes pour être réalisées dès le premier soir ! Encore une fois, tout dépend de la relation que vous avez instaurée avec Charmant : complicité décomplexée ou romantisme un peu timide… Bref, vous l'aurez compris, c'est à vous deux de décider (et à vous deux ENSEMBLE) ! Et le premier soir est aussi l'occasion de se découvrir, alors on ne se précipite pas et on prend le temps de tâter (sans jeu de mot) ce qu'il aime ou pas…

3. Des mots doux pour faire monter la température

Les caresses du premier soir peuvent aussi être verbales ! Et non, on ne parle pas de concours de mots salaces et obscènes… Le but même des préliminaires est de faire grimper la température sous la couette et de faire monter l'excitation, pour assurer une pénétration sans trop de problèmes. Alors, qui a décrété que cela ne devait être que physique ? Des petits mots doux glissés au creux de l'oreille, des petits compliments par-ci, par-là, et l'excitation peut être à son comble autant que par des gestes… Alors, pensez-y, pour un premier soir ultra sensuel et complice.

4. De la sensualité par les gestes

Même combat que pour les mots doux, les préliminaires peuvent aussi se dérouler à coups de délicats effleurements ! Pas besoin de pratiques ultra sophistiquées pour faire monter le désir : des caresses ultra sensuelles et langoureuses feront aussi bien le job… Et puis finalement, pour apprendre à se connaître, quoi de mieux que de découvrir son corps, centimètre carré par centimètre carré ? Et c'est aussi le meilleur moyen pour détecter les zones érogènes de Zozo et pouvoir cibler à la perfection chacun de vos mouvements !

5. Les sex-toys, pour les plus décomplexés

S'il n'y a pas de guide pour préliminaires, il n'est pas non plus écrit qu'on ne peut pas utiliser de joyeux joujoux dès le premier soir… Encore une fois, un rapport sexuel doit être mutuellement porté, et si l'atmosphère s'y prête, pourquoi ne pas aller directement à l'amusement décomplexé. Si avec Zozo, complicité et confiance sont déjà au rendez-vous, dès la première nuit, pourquoi ne pas simplement se laisser porter par le désir ambiant ? Mais il est clair que cela doit rester un choix, et en aucun cas vous ne devez le faire par obligation ou par peur de déplaire ou décevoir !

6. Pas de préliminaires, pour les plus pressés

Au même titre qu'il n'est pas écrit que les préliminaires doivent se dérouler de telle ou telle manière, il n'y a aucun texte de loi qui décrète que préliminaires il doit impérativement y avoir ! Si elles sont une étape qui permet une montée du désir et une préparation à la pénétration, elles ne sont pas une nécessité systématique. Si vous vous tournez autour depuis longtemps avec votre Zozo et que, pendant un moment d'égarement, vous vous retrouvez dans votre hall d'immeuble, la jupe remontée jusqu'au cou (bon, on exagère peut-être un peu, mais vous avez saisi l'idée) il y a fort à parier que les lentes et toutes mignonnes caresses ne trouveront pas leur place ! Alors on se laisse aller et tant qu'on fait ce dont on a envie, pas de raison de complexer !

Avec ça, votre « dernier verre » devrait avoir vachement plus de saveur !

AP

Crédit Photo / Pinterest