RETOUR de VACANCES : comment ne pas MOURIR de TRISTESSE

Après avoir passé vos trois semaines au Vanuatu avec Zozo, il faut bien revenir à la vraie vie !

Et il n’est jamais évident de se prendre la réalité en pleine poire.

Mode d’emploi pour ne pas crever de désespoir… 

1. On ne QUITTE PAS le mood vacancier des gens rencontrés en vacances… Sous aucun prétexte, on ne lâche donc sa bonne humeur, son envie de faire des apéros à tout va ni son habitude de se promener en short et en baskets de rando !

 

2. On garde le rythme : au petit déj’, on se fait un festin de reine. Oui, comme quand on était à l’hôtel quatre étoiles et que l’on avait un buffet à volonté, auquel on restait pendue pendant des heures. Bon, il faut juste se lever un poil plus tôt pour prévoir le coup, quoi…

 

3. On reste à l’heure locale, comme ça on ne se paye pas le décalage horaire de retour dans la trogne. Bon, ça donne quelques couacs dans la vie de tous les jours, mais pour ne pas déprimer, il faut ce qu’il faut !

 

4. On se lève de bonne humeur, en pensant à ce que l’on va faire de sa journée : randonnée, baignade, restau, massage, visite de monument… On évite à tout prix de penser à la réunion de 11h, au sandwich triangle au saumon daubé ni à la grève de métro qui nous attend…

 

5. On sourit : parce que OUI on est rentrées du paradis et qu’on a grave les boules. Mais au moins on y a goûté, à ce paradis… Alors on ne va pas en plus se plaindre d’avoir pu s’offrir trois semaines de rêve ! Enfin, si, mais pas à tout le monde, hein… On va finir par se prendre une claque derrière la tête.

 

6. On repense aux mauvais côtés du voyage : oui, il y en a eu, même si la douleur du retour nous les fait oublier. Alors on se force à repenser aux attaques de moustiques, au vol de notre carte d’hôtel, à la perte de notre maillot de bain pendant la baignade ou encore à la gastro qu’on s’est tapée après avoir mangé ce poisson pas frais. Voilà qui devrait nous rendre heureuse d’être rentrée.

 

7. On pense à notre popotin : bah oui, en vacances, on s’emporte forcément plus que la moyenne… Entre apéros, restau, petits goûters et desserts, il faut bien découvrir la culture locale, hein. Sauf que la culture, c’est chouette mais il est temps de revenir à la normale. Parce que le bikini, on a fini par l’avaler du derrière tellement on a grossi !

 

8. On prévoit ses prochaines vacances : comme ça, pas le temps de déprimer, on se plonge dans l’organisation du prochain voyage ! Bon, on attend un poil pour poser ses jours au boulot, parce que ça risque de faire un poil désordre… Mais on peut quand même commencer à tâter le terrain hein… C’est pour votre bien ! 

Crédit Photo / Pinterest