COMMENT survivre aux ENFANTS des AUTRES ? (Qu’on n’aime pas trop parce qu’ils sont cons et qu’ils bavent…)

Bon voilà, ces choses trop petites pour être humaines et trop baveuses pour être décentes vous font flipper…

C’est vrai quoi, vous ne voyez pas la mignonnerie, vous ne vous attendrissez pas quand l’un d’eux sort une question idiote, ni n’êtes d’accord pour dire que « Oui oui il est avancé pour son âge » (Mais d’où bordel ?! Il pisse encore au lit et bouffe avec ses doigts ?!)

Alors on vous donne nos astuces pour survivre…

1. Chantez dans votre tête

Lorsqu’un mini humain sort une de ses monumentales conneries et que tout le monde s’extasie parce qu’il est teeeeeeellement drôle, chantez la Lambada dans votre tête. Cela vous aidera à sourire et à moins entendre ses conneries.

2. Ignorez-les gracieusement

Méfiez-vous, si vous commencez à être sympa avec un enfant, bim ! Les parents vont vous sauter dessus à coup de « Oh bah vas lui dire bonne nuit ! », « Tiens, viens Lucas faire un bisou à tatie » (WHAAAAAT Tatie ????!!!) »

Pour éviter les bisous qui vous filent la gastro en moins de deux, restez assez froide et non maternelle… Les parents vont se méfier de vous comme de la peste ne comprenant pas comment est-ce possible de ne pas trouver leur enfant merveilleux.

3. Faites (légèrement) flipper

Lorsque vous allez dans un endroit où des enfants trainent, mettez votre plus méchant perfecto et habillez-vous tout de noir. Leurs dessins animés à la con vous feront ainsi passer pour « la méchante sorcière ».

Ensuite, parlez d’une voix franche et grave. Ne ménagez pas vos paroles, faites-en sorte qu’ils ne comprennent rien à la conversation. Ils devraient vite s’éloigner en voyant que vous êtes leur ennemie numéro 1…

 [SAUT_PAGE] 

4. Recentrez le parent

Le parent a cette triste tendance à continuellement vriller vers des considérations de gosse… Vous parlez de vos vacances au Sud de l’Italie ? Il vous répondra : « Oh c’est vrai que c’est beau… Mais bon avec la chaleur de cette année, nous on ne peut pas avec les petits… » Lorsque vous discutez déco, il vous dira : « C’est vrai qu’elle est magnifique cette table… Mais non, avec les petits qui dessinent on va plutôt prendre des meubles qui ne craignent rien… »

Alors n’hésitez pas à recentrer le parent très régulièrement. Vous lui parlez boulot, il vous répond enfant ? Hop, on le recentre en posant une question sur son boulot…

Sinon vous pouvez toujours faire un monologue sur vos problèmes de job en faisant mine de ne pas voir qu’il ne vous écoute pas et pense que le petit dernier n’a pas hurlé depuis trois minutes et qu’il y a peut-être un problème…

5. Faites les gros yeux

Ce petit enfoiré vient de vous pousser sans dire pardon ? Ayez une réaction normale du type « AAAAÏÏÏÏÏÏEuuuuh ! » Il vous regardera avec ses faux yeux de cocker battu mais son petit jeu ne passera pas… Vous lui direz franchement : « Bah dis donc fais gaffe toi ! Tu m’as foncé dessus comme un bulldozer ! »

Les parents, gênés de montrer à la face du monde que leur fils n’est pas parfait lui diront d’un air faussement méchant : « Oui eh oh Marin, veux-tu t’excuser ! Non mais c’est pas grave mon bébé tu n’as pas fait exprès maman sais, mais tu dis pardon, juste pardon pour être gentil… Ahah… Il veut pas… Ah il veut pas, il a son caractère hein… Oh bah laisse vas. Et viens faire un câlin... »

 

Là, vous pouvez discrètement faire un croche-pied au gosse et bouffer tous ses bonbons.

LP.

 

Crédit Photo / Pinterest