Les BONNES PHRASES à SORTIR lors d'une DISPUTE

Quand on s'engueule avec quelqu'un, il y a des phrases qu'on devrait balancer !

Sauf que comme on est généralement trop énervées, on n'arrive pas à les sortir !

Plan d'attaque, pour la prochaine dispute… 

1. La prise de recul

Oui, quand on s'engueule avec Zozo, notre premier réflexe quand on n'arrive pas à trouver un terrain d'entente, c'est de lui en mettre plein sa face ! Et on lui balance que « c'est vraiment qu'un gros nul, parce qu'il ne comprend jamais rien et qu'il ne fait aucun effort ». Et si, au lieu de se défouler sur lui, on lui proposait une pause d'engueulade ? Bah oui, s'il ne comprend pas ce que vous voulez lui dire, peut-être que vous non plus, vous ne comprenez pas ce qu'il a à vous dire. Alors au lieu de commencer à se pourrir d'office, peut-être serait-il judicieux de mettre tout à plat et de repartir de zéro. Et s'il ne comprend toujours pas, alors là on pourra éventuellement le traiter de gros navet moisi du bulbe !

 

2. Le silence

Quand on se prend la tête avec sa meilleure amie, on essaye toujours de faire des phrases à rallonge. Soit pour lui en mettre plein la vue, soit pour donner l'impression de maîtriser notre sujet et donc, d'avoir le dessus… Sauf que – avouons-le – on finit toujours par s'emmêler les pinceaux et à perdre le fil de notre raisonnement, avec nos phrases à 180 000 mots et notre syntaxe à la Louis XIV. Alors au lieu de s'époumoner avec des phrases à rallonge, pourquoi ne pas plutôt se taire ? Parce qu'un silence d'indifférence est parfois beaucoup plus parlant que des tirades à n'en plus finir ! Et comme vous n'avez pas l'habitude de jeter l'éponge, il y a de fortes chances pour que votre meilleure amie, elle en palisse de trouille de vous voir silencieuse. Et on parie qu'elle cédera la première ! Bingo !

 

3. L'altruisme

Pendant une grosse engueulade avec notre mec, avouons qu'on n'est pas ultra facile non plus. On ne lui laisse pas l'occasion d'en placer une et le pauvre, il rame pour essayer de placer quelques phrases de défense où il peut – c'est-à-dire pendant les rares moments où l'on s'arrête de hurler pour reprendre notre respiration ! Et si, pour une fois, on tentait un « je t'écoute » à la place de nos « tais-toi et écoute-moi » ?? Peut-être que ça en réglerait, des problèmes et que Zozo, il aurait enfin l’occasion de nous expliquer que non, il n'a pas répondu aux avances explicites de sa chaudière de collègue ! Oui bon, peut-être qu'on lui a soufflé un peu vite dans les bronches… La prochaine fois, on écoutera sa défense avant de gueuler comme un putois…

 

4. La communication

Quand on se prend la tête avec sa meilleure amie, il faut avouer que, si c'est rare, ce n'est pas moins violent ! Et qu'on cherche un peu la bébête à se jeter les pires horreurs du monde à la tronche. Mais, on est bien d'accord, cela ne fait qu'envenimer la crise. Parce que quand elle nous dit qu'on est une relou psycho-rigide de la vie, on a tendance à être un poil vexée et à surenchérir qu'elle aussi, elle n'est qu'une grosse relou ultra-chiante comme la pluie. Sauf qu'elle va être vexée et qu'elle va en remettre une couche. Et pourquoi ne pas simplement limiter la casse et, au lieu de vouloir sauver son honneur en crachant son venin, juste lui dire qu'on y va un peu fort et que c'est un poil blessant tout ce qui sort ? Voilà qui devrait vous faire vous rendre compte à tous les deux que ce n'est qu'une engueulade débile et que, de toute façon, aucune de vous ne pense ce qu'elle dit. Et hop, on règle ça avec une bonne bouteille de vin ! Et deux ou trois douzaines de sushis !

 

5. La vulgarité

On a tendance à balancer les pires atrocités quand on est en colère, ne le nions pas ! Que ce soit Zozo, notre sœur ou notre collègue, quand on est en rogne, on n'hésite pas à lancer des « tête de troll », « face de pet » ou des « grosse raclure de merde à chiotte ». Bon, généralement, ça n'arrange pas vraiment les choses, il faut l'avouer. Et si on essayait de se contenir et d'éviter de balancer des surnoms bizarres pour calmer un peu le jeu ? Parce qu'entre nous, les gros mots, c'est marrant deux minutes (oui c'est vrai que « face de morue » ça fait toujours son petit effet), mais soyons honnêtes, ça ne fait qu'envenimer les choses… Alors on laisse ses « tête de fion » de côté et on s'engueule comme des grandes personnes. Oui, c'est vachement moins drôle, mais ça limite la casse. 

Crédit Photo / Pinterest