J’ÉPILE quoi pour être DOUCE comme un KOALA ?

Oui, notre but ultime dans la vie, en réalité, c’est d’être un koala : teeeeellement doux qu’on aurait envie de nous câliner tout le temps !

Mais attention, devenir un koala ça veut dire aussi passer par là : êtes-vous prête à vous épiler...

1. Les orteils ?

Question angoissante : et si c’était LA partie délaissée qui fait toute la différence ? Cette petite zone à laquelle on ne pense jamais, mais qui en fait à la plage nous permettrait d’avoir tous les beaux zozos à nos pieds ?!

Allez, la prochaine fois qu’on enfile ses tongs (oui, bon, c’est dans une éternité mais ça finira bien par arriver un jour), on tente ça, tiens !

2. Les bras ?

Les brunes comprendront… Si le combo peau trop pâle + poils trop noirs vous rebute, c’est sans doute le moment de franchir le cap et de vous débarrasser de cette pilosité qui vous dérange : membres de gazelle douce assurés !

3. La moustache ?

On pense douceur, on pense bonheur, on pense peluche… on pense mais c’est QUOI ce vilain duvet sur ma lèvre supérieure, là ?!

Et comme on refuse d’être cataloguée comme « la femme à moustache » au bureau (oui, on a à peine l’ombre d’un poil au-dessus de la bouche et personne ne le voit, mais on ne sait JAMAIS, hein), on s’attaque à la chose avec… avec quoi j’enlève cette chose, d’ailleurs ? Hiiiii mais si je le fais à la cire, je vais douiller à tous les coups, nan ?

Monde cruel qui nous oblige à en passer par des moyens de torture pour avoir la peau plus douce que celle d’un chausson aux pommes tout juste sorti du four…

4. Le nez ?

Alors là on dit attention, on dit triple aïe, on dit sortez les mouchoirs, on dit après-quand-tu-t’épiles-le-maillot-tu-rigoles…

Parce que le nez, c’est quand même l’une des zones les plus méga sensibles du corps, et qu’on se dit que Cléopâtre, elle avait peut-être le corps tout bien épilé et tout lisse, mais on n’est pas franchement sûrs qu’elle s’est aussi attaquée à son nez…

5. La nuque ?

Hiiiiiiiiiiii : cri d’horreur en découvrant que certains sont tellement phobiques du poil qu’elles vont jusqu’à s’épiler la nuque ! Bon, on veut bien ressembler à un koala, tout ça, mais pour cette partie-là, on passe notre tour ! Notre nuque, c’est sacré !

6. Les doigts ?

A force de mater des photos de koala sur le net (oui, c’est notre passion secrète), on a fini par remarquer que s’ils ont les pattes toutes velues (jusqu’ici, rien de très étonnant), leurs pattes à eux, elles doivent être touuuutes douces… Forcément, on a regardé nos pattes, euh non mains à nous, pour comparer, et ça nous a un peu déprimé : pourquoi on a des pattes à moitié velues mais pas comme il faut ? On a sorti la tondeuse et ça nous a fait drôlement du bien… enfin, ça c’était jusqu’à ce qu’on voie la repousse !

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest